Menu
RSS
A+ A A-

L'AIE ampute ses prévisions de demande à cause de la crise

prix-du-petrole Paris Paris : L'Agence internationale de l'Energie (AIE) a nettement abaissé vendredi ses prévisions de demande mondiale de pétrole pour 2012 et 2013 à cause d'une croissance économique "molle", de prix élevés du baril et de la réduction des besoins en or noir de la Chine et des Etats-Unis.

"La croissance économique molle pourrait restreindre la progression de la demande de pétrole à 0,9 million de barils par jour (Mb/j) en 2012 et 0,8 Mb/j en 2013", soit 0,3 Mb/j et 0,4 Mb/j de moins que la précédente prévision", estime le bras énergétique des pays développés dans son rapport mensuel.

Cette croissance faible s'explique "par la combinaison de prix toujours élevés et d'un contexte économique médiocre", souligne l'organisation internationale, basée à Paris.

Selon les nouvelles prévisions de l'AIE, la demande totale de brut dans le monde serait de 89,6 millions de barils par jour en 2012 et 90,5 millions en 2013, la hausse de la demande étant principalement portée par les pays émergents.

Signe de ce ralentissement, la demande pétrolière en juin des deux principaux consommateurs mondiaux, les Etats-Unis et la Chine, a été revue en baisse de près de 100'000 b/j pour les premiers et de 600'000 b/j pour le second.

Cette baisse pour les deux géants --qui représentent à eux deux un tiers de la demande d'or noir mondiale-- contribue "à étouffer davantage la prévision de demande", souligne l'AIE.

Cette dégradation par l'AIE des perspectives des besoins pétroliers mondiaux s'accompagne d'une révision à la baisse de son estimation de la croissance de l'économie mondiale en 2013, à 3,6% (contre 3,8% jusqu'à présent), la prévision d'une progression de 3,3% cette année restant elle inchangée.

LA PRODUCTION IRANIENNE AU PLUS BAS DEPUIS 30 ANS

C'est la quatrième fois depuis le début de l'année que l'AIE, l'organe énergétique de l'OCDE, révise à la baisse ses prévisions de demande d'or noir après janvier, février et juin. La prévision n'a été améliorée qu'une fois, en mai.

Jeudi, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait elle légèrement relevé sa prévision de demande mondiale de brut pour 2012, l'estimant soutenue entre autres par la canicule dans certaines régions comme aux Etats-Unis. Mais l'Opep avait souligné que l'horizon pour 2013 restait "rempli de turbulences".

Du côté de l'offre, la production a augmenté de 300'000 barils par jour en juillet par rapport à juin, à 90,7 Mb/j, a déclaré l'AIE vendredi.

Sur un an, la production est en nette hausse, de 2,6 Mb/j, tirée par le niveau soutenu de l'Irak et des pays de l'Opep, notamment l'Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et le Qatar.

La production actuelle de l'Opep, qui a néanmoins légèrement reculé depuis mai (-1,7%), est toujours presque 10% au-dessus de ses niveaux de 2009-2010.

En revanche, la production iranienne a continué à chuter à ses plus bas niveaux depuis la fin des années 80 sous le plein effet des embargos européen et américain sur son or noir.

Selon l'AIE, elle est passée en juillet sous la barre des 3 millions de barils quotidiens, à 2,9 Mb/j, reléguant l'Iran derrière l'Irak. Avec l'entrée en vigueur complète des embargos de plusieurs pays le 1er juillet, les exportations iraniennes auraient elles plongé à 1 Mb/j, contre 1,7 Mb/j en juin.

rp



(AWP / 10.08.2012 12h00)


Commenter L'AIE ampute ses prévisions de demande à cause de la crise


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite