Menu
RSS
A+ A A-

Gains accrus, le baril s'installe au-dessus de 110 dollars à Londres

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole confortaient leurs gains mardi en fin d'échanges européens, s'installant à Londres au-dessus de 110 dollars pour la première fois depuis mai, soutenus par un dollar affaibli, les tensions au Moyen-Orient et une tempête tropicale dans le golfe du Mexique.

Vers 16H10 GMT (18H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres pour livraison en septembre valait 111,73 dollars, grimpant de 2,18 dollars par rapport à la clôture de lundi.

Il s'est hissé mardi au-dessus de 110 dollars pour la première fois depuis deux mois et demi, et s'est hissé vers 15H40 GMT à 111,85 dollars, un sommet depuis le 15 mai.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 1,37 dollar, à 93,57 dollars.

Les cours du baril restaient "soutenus par un prudent regain d'optimisme des investisseurs sur la zone euro", alimenté par les espoirs d'une intervention de la Banque centrale européenne (BCE), soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Dans un marché sans grand volume d'échange, en l'absence de nombreux investisseurs en pleine trêve estivale, les cours étaient ainsi dopés par "un plus grand appétit des investisseurs pour les actifs jugés à risques", tel que les matières premières, soulignait Addison Armstrong, analyste de Tradition Energy.

Le pétrole était par ailleurs "aidé par la bonne tenue des places boursières et un léger affaiblissement du dollar" face à un euro revigoré, ajoutait-il.

Cette dépréciation du dollar face à l'euro contribue à rendre plus attractifs les achats de brut, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs détenant d'autres devises.

En outre, "les inquiétudes sur des perturbations de l'offre (d'or noir) en raison des tensions persistantes au Moyen-Orient (...) apportaient un facteur de soutien au marché", estimait M. Armstrong.

Le Premier ministre syrien, Riad Hijab, a ainsi fait défection lundi, choisissant de rejoindre l'opposition, avivant les craintes d'une escalade des violences dans le pays. Une explosion survenue lundi sur un oléoduc ans le sud-est de la Turquie, transportant du brut en provenance d'Irak, a également contribué à alimenter la nervosité du marché.

Toujours sur le front de l'offre, la bonne tenue du contrat de Brent pour livraison en septembre "reflète également le resserrement sur l'offre pétrolière en mer du Nord à court terme", alors que de nombreuses plateformes de la région vont connaître des périodes de fermeture pour maintenance entre mi-août et mi-septembre, ajoutaient de leur côté les analystes de Commerzbank.

Les investisseurs continuaient de surcroît de surveiller l'évolution de la tempête tropicale Ernesto, qui s'est renforcée lundi dans les Caraïbes et devrait atteindre la force d'un ouragan mardi, menaçant les côtes du Bélize et du Mexique, selon les services météorologistes américains.

"La tempête Ernesto ne devrait pas affecter la production de pétrole et de gaz dans le golfe du Mexique", les installations pétrolières étant situées très au nord de sa trajectoire prévue, notait-on chez Commerzbank.

Cependant, Ernesto "constitue un rappel que la période la plus active pour les ouragans dans la région va bientôt commencer, et cela apporte probablement un soutien psychologique à la hausse des prix du pétrole", poursuivaient-ils.

jq



(AWP / 07.08.2012 18h40)


Commenter Gains accrus, le baril s'installe au-dessus de 110 dollars à Londres


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite