Menu
RSS
A+ A A-

Les prix divergent, dans un marché refroidi par la BCE

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens, dans un marché déçu par l'absence de nouvelles mesures de la part de la Banque centrale européenne (BCE) pour répondre à la crise de la dette, et pâtissant du renforcement du dollar face à un euro sous pression.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres pour livraison en septembre valait 106,46 dollars, progressant de 50 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance lâchait pour sa part 94 cents à 87,93 dollars.

La BCE a laissé son principal taux directeur inchangé à 0,75%, son plus bas niveau historique, et son président, Mario Draghi, qui s'est exprimé pour la conférence de presse mensuelle de l'institution suivant la décision sur les taux, n'a fait aucune annonce concrète.

La BCE douchait ainsi les espoirs du marché, alors que le président de l'institution avait lui même suggéré la semaine dernière que la banque centrale pourrait intervenir sur les marchés obligataires afin de soulager des pays en difficulté de la zone euro, comme l'Espagne.

"Le marché a été totalement déconcerté par le discours de Mario Draghi, qui renforce les incertitudes sur les perspectives économiques de la zone euro, et cela a miné le moral des investisseurs", expliquait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

"M. Draghi est revenu sur sa promesse que la BCE ferait tout ce qui est nécessaire pour sauver l'euro", et ses commentaires jeudi "ont pesé lourdement sur l'euro face au dollar, ce qui a fait plonger en conséquence tous les prix de matières premières libellées dans la monnaie américaine", soulignait Fawad Razaqzada, du courtier GFT Markets.

Le renforcement du billet vert face à un euro sous pression contribuait en effet à rendre moins attractifs les achats de pétrole libellés en dollars pour les acquéreurs munis d'autres devises.

Les cours du brut, comme les Bourses, pâtissaient par ailleurs de la défiance des investisseurs pour les actifs jugés plus risqués, avant que les opérateurs n'adoptent en fin d'échanges européens "une position attentiste, à la veille du rapport sur l'emploi américain", ajoutait Mme Sokou.

Alors que ce rapport mensuel sur l'emploi et le chômage est considéré comme un baromètre crucial pour évaluer la vigueur de la première économie mondiale, l'annonce jeudi d'un rebond des inscriptions au chômage pendant la quatrième semaine de juillet n'était pas de nature à rassurer les opérateurs.

Le marché avait déjà été déçu mercredi par un statu quo de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui n'avait pas non plus évoqué de nouvelles mesures de soutien pour stimuler une économie à la peine.

"La Fed a raté l'occasion de donner un coup de fouet aux marchés, en dépit des inquiétudes sur la morosité de l'économie américaine et alors qu'il n'y a certainement rien d'encourageant dans le tableau de l'économie mondiale", soulignait David Hufton, analyste du courtier PVM, rappelant notamment la nouvelle contraction de l'activité manufacturière en Chine en juin.

ds



(AWP / 02.08.2012 18h38)


Commenter Les prix divergent, dans un marché refroidi par la BCE


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite