Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York et se prépare à être déçu par la Fed

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole se sont repliés mardi à New York, reculant à mesure que le marché se préparait à être déçu par les conclusions de la réunion du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (FOMC).

Le baril de référence pour livraison en septembre a cédé 1,72 dollar par rapport à la clôture de lundi, à 88,06 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE), pour même échéance, a fini à 104,92 dollars, perdant 1,28 dollar par rapport à la clôture de lundi.

"Le marché commence à se préparer à la déception" qui devrait accompagner la conclusion de la réunion de la Fed, a indiqué Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

Les 12 membres du FOMC sont réunis pour décider ou non d'activer de nouvelles mesures de soutien à une économie américaine morose. Ils rendront leur décision mercredi en milieu de journée, à la veille de la réunion jeudi du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), attendue au tournant sur la crise de l'eurozone.

Les opérateurs pétroliers espèrent que la Fed s'engagera dans une troisième phase "d'assouplissement monétaire", ou "quantitative easing" (QE3), un terme qui désigne le rachat direct d'obligations qui revient à injecter massivement des liquidités sur le marché dans l'espoir de desserrer le crédit.

En 2008 et 2010, elle avait ainsi au total racheté pour 2300 milliards d'obligations du Trésor et de titres émis par les organismes de refinancement hypothécaire parapublics.

De telles mesures de soutien de banques centrales contribuent habituellement à stimuler les investissements dans les matières premières et lorsqu'elles proviennent de la Fed, elles conduisent également à diluer la valeur du dollar, ce qui accroît l'attractivité du pétrole.

"La réalité est qu'il ne va rien se passer et qu'il faudra que la situation se détériore davantage pour voir ce genre de mesures", a déclaré M. Smith, soulignant que les "bons chiffres de la journée donnent encore plus de bonnes raisons à la Fed pour ne rien décider".

Ainsi, l'activité économique a poursuivi sa modeste accélération en juillet dans la région de Chicago pour le deuxième mois consécutif, à contre-pied des attentes du marché.

En outre, le moral des ménages aux Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut, a rebondi en juillet après s'être affaissé pendant quatre mois d'affilée.

Les investisseurs s'interrogeaient par ailleurs sur les décisions que va prendre la BCE, dont le président Mario Draghi a assuré jeudi dernier qu'elle était "prête à faire tout ce qui est nécessaire pour préserver l'euro", rallumant l'espoir des marchés.

"La question est désormais de savoir s'il a poussé les attentes au-delà de ce qu'il est en mesure d'apporter", a remarqué Phil Flynn, de Prices Futures Group.

Dans le reste de l'actualité, le marché pétrolier "garde un oeil sur la situation géopolitique au Moyen-Orient avec les tensions toujours vives autour de l'Iran", a remarqué M. Lipow.

Preuve de la fébrilité entourant le dossier nucléaire iranien, les Etats-Unis ont encore renforcé mardi leurs sanctions contre la République islamique, pointant son "non-respect de ses obligations internationales".

rp



(AWP / 01.08.2012 07h27)


Commenter Le brut finit en baisse à New York et se prépare à être déçu par la Fed


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

mercredi 20 septembre 2017 à 15:31

Le pétrole ouvre en hausse à New York avant un rapport sur l…

New York: Le baril de pétrole new-yorkais s'appréciait à l'ouverture mercredi, soutenu par un regain de spéculations sur une prolongation de l'accord...

mercredi 20 septembre 2017 à 12:43

Le pétrole monte un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi, en cours d'échanges européens, dans un marché prudent avant la publication des données...

mercredi 20 septembre 2017 à 07:36

Le pétrole à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, sur l'espoir que les réserves américaines de brut augmentent...

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore à New York au seuil des 50 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite