Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York et se prépare à être déçu par la Fed

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole se sont repliés mardi à New York, reculant à mesure que le marché se préparait à être déçu par les conclusions de la réunion du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (FOMC).

Le baril de référence pour livraison en septembre a cédé 1,72 dollar par rapport à la clôture de lundi, à 88,06 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE), pour même échéance, a fini à 104,92 dollars, perdant 1,28 dollar par rapport à la clôture de lundi.

"Le marché commence à se préparer à la déception" qui devrait accompagner la conclusion de la réunion de la Fed, a indiqué Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

Les 12 membres du FOMC sont réunis pour décider ou non d'activer de nouvelles mesures de soutien à une économie américaine morose. Ils rendront leur décision mercredi en milieu de journée, à la veille de la réunion jeudi du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), attendue au tournant sur la crise de l'eurozone.

Les opérateurs pétroliers espèrent que la Fed s'engagera dans une troisième phase "d'assouplissement monétaire", ou "quantitative easing" (QE3), un terme qui désigne le rachat direct d'obligations qui revient à injecter massivement des liquidités sur le marché dans l'espoir de desserrer le crédit.

En 2008 et 2010, elle avait ainsi au total racheté pour 2300 milliards d'obligations du Trésor et de titres émis par les organismes de refinancement hypothécaire parapublics.

De telles mesures de soutien de banques centrales contribuent habituellement à stimuler les investissements dans les matières premières et lorsqu'elles proviennent de la Fed, elles conduisent également à diluer la valeur du dollar, ce qui accroît l'attractivité du pétrole.

"La réalité est qu'il ne va rien se passer et qu'il faudra que la situation se détériore davantage pour voir ce genre de mesures", a déclaré M. Smith, soulignant que les "bons chiffres de la journée donnent encore plus de bonnes raisons à la Fed pour ne rien décider".

Ainsi, l'activité économique a poursuivi sa modeste accélération en juillet dans la région de Chicago pour le deuxième mois consécutif, à contre-pied des attentes du marché.

En outre, le moral des ménages aux Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut, a rebondi en juillet après s'être affaissé pendant quatre mois d'affilée.

Les investisseurs s'interrogeaient par ailleurs sur les décisions que va prendre la BCE, dont le président Mario Draghi a assuré jeudi dernier qu'elle était "prête à faire tout ce qui est nécessaire pour préserver l'euro", rallumant l'espoir des marchés.

"La question est désormais de savoir s'il a poussé les attentes au-delà de ce qu'il est en mesure d'apporter", a remarqué Phil Flynn, de Prices Futures Group.

Dans le reste de l'actualité, le marché pétrolier "garde un oeil sur la situation géopolitique au Moyen-Orient avec les tensions toujours vives autour de l'Iran", a remarqué M. Lipow.

Preuve de la fébrilité entourant le dossier nucléaire iranien, les Etats-Unis ont encore renforcé mardi leurs sanctions contre la République islamique, pointant son "non-respect de ses obligations internationales".

rp



(AWP / 01.08.2012 07h27)


Commenter Le brut finit en baisse à New York et se prépare à être déçu par la Fed

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 janvier 2017 à 10:26

Pétrole: une demande révisée à la hausse en 2016 et un début…

Paris: La demande mondiale de pétrole a été probablement plus élevée que prévu en 2016, à 1,5 million de barils par jour...

mercredi 18 janvier 2017 à 21:03

Le pétrole en nette baisse à New York, craintes sur la produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole on nettement reculé mercredi, les investisseurs craignant un retour massif de la production américaine de...

mercredi 18 janvier 2017 à 19:51

Le PDG de Total ne croit pas à un retour du charbon aux Etat…

Davos (suisse): Le PDG de Total Patrick Pouyanné ne croit pas réaliste un retour en force du charbon aux Etats-Unis, alors que...

mercredi 18 janvier 2017 à 18:13

Le pétrole baisse, les données de l'Opep et du gouvernement …

Londres: Les cours du pétrole reculaient mercredi en fin d'échanges européens, les données publiées par le gouvernement américain et par l'Opep ravivant...

mercredi 18 janvier 2017 à 15:51

Le pétrole ouvre en nette baisse à New York, craintes sur la…

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en nette baisse mercredi, les risques d'un regain de la production nord-américaine limitant le...

mercredi 18 janvier 2017 à 13:56

OPEP: production de pétrole en baisse mais au-delà de l'acco…

Vienne: La production de pétrole de l'OPEP a chuté en décembre mais reste bien au-dessus des niveaux prévus par l'accord du 30...

mercredi 18 janvier 2017 à 13:27

Les députés interdisent en commission l'exploration et l'exp…

Paris: Les députés ont interdit l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels, huiles et gaz de schiste, lors de l'examen mardi soir...

mercredi 18 janvier 2017 à 12:31

Le pétrole recule, le pétrole de schiste reprend à plein rég…

Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que les extractions de pétrole de schiste reprennent, compensant les...

mercredi 18 janvier 2017 à 12:03

Rosneft se retire du capital du raffineur italien Saras

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi la vente de sa participation de 12% du raffineur italien Saras à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite