Menu
RSS
A+ A A-

Le brut à New York ne profite pas des tensions géopolitiques

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont reculé lundi à New York, alors même qu'ils ont bondi à Londres où le brut s'échangeait avec une prime d'environ 18 dollars face aux risques de propagation des mouvements de contestation au Proche-Orient.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mars a terminé à 84,81 dollars, en recul de 77 cents par rapport à vendredi.

Mais à Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance en avril a gagné 1,65 dollar à 103,08 dollars.

Le marché a surtout été marqué par l'élargissement du différentiel de prix entre le baril de "WTI", le brut échangé à New York, et celui du Brent échangé à Londres, qui évolue à des niveaux record depuis une semaine et se rapproche de 20 dollars.

Alors que les tensions en Egypte, où le président Hosni Moubarak a fini par quitter le pouvoir sous la pression populaire, ont dans un premier temps affecté les deux marchés, elles dynamisaient désormais principalement les cours du Brent.

"Si quelque chose arrive, cela affectera le Brent plus directement que le WTI", a expliqué Rich Ilczyszyn, de Lind-Waldock. "Une façon de réduire (...) la prise de risque est d'acheter l'un, et de vendre l'autre".

"C'est une façon de participer sans s'exposer unilatéralement", a-t-il ajouté.

Le marché restait ainsi focalisé sur le développement de la situation au Proche-Orient, dans le sillage de la contestation égyptienne.

L'importance stratégique du canal de Suez pour la région expliquait l'attention portée au Brent et aux barils de pétrole asiatique plus qu'au pétrole extrait en Amérique du nord.

Le marché du Brent était aussi soutenu par le fait que la production en mer du Nord a connu des difficultés après d'importantes tempêtes, tandis que le marché américain restait bien approvisionné, les réserves s'accumulant à Cushing, principal terminal situé dans l'Oklahoma (sud).

"La transition en Egypte sera difficile, mais ce sont les informations sur des troubles latents en Iran, exportateur clé, et sur des manifestations régulières en Algérie, au Bahreïn et au Yémen qui sont un souci plus direct pour le marché pétrolier", ont précisé les analystes de JPMorgan Global Commodities Research.

Des milliers d'étudiants et d'avocats ont manifesté lundi au Yémen, où des protestataires ont été légèrement blessés lors de heurts. En Iran, plusieurs milliers de personnes ont affronté la police dans les rues de Téhéran et à Bahreïn, plusieurs dizaines de personnes ont tenté de manifester à Nouidrat.

"Si ces tensions accrues dans les économies émergentes sont difficiles à quantifier, elles doivent toutefois être prises au sérieux. Les économies en développement sont prépondérantes aussi bien pour la croissance de l'offre que pour celle de la demande de pétrole", ont souligné les analystes de JPMorgan.

La séance n'a toutefois pas été linéaire pour le WTI, le contrat de référence montant à un moment jusqu'à 86,52 dollars. Les chiffres sur la demande de la Chine se sont révélés particulièrement robustes malgré des mesures de resserrement de politique monétaire.

Le géant asiatique a ainsi importé 5,13 millions de barils par jour en janvier, ce qui représente une hausse de 27% sur un an et le troisième plus haut niveau jamais enregistré par les importations chinoises, selon les experts de Commerzbank.

rp

(AWP/15 février 2011 06h21)

Commenter Le brut à New York ne profite pas des tensions géopolitiques


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York, à 46,78 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

mardi 15 août 2017 à 18:09

Le pétrole recule devant un affaiblissement de la demande mo…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, la faiblesse de la demande mondiale et l'inquiétude d'une nouvelle augmentation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite