Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en hausse à New York, le marché optimiste pour l'Europe

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi à New York, portés par la mobilisation des dirigeants européens pour tenter d'enrayer la crise de la dette qui handicape la reprise économique mondiale et donc la consommation de brut.

Le baril de référence pour livraison en septembre a gagné 74 cents par rapport à la clôture de jeudi, à 90,13 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE), pour même échéance, a fini à 106,47 dollars, en hausse de 1,16 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Les opérateurs pétroliers veulent croire que les autorités européennes sont en train de mettre sur pied "un nouveau type d'assouplissement monétaire", a indiqué Phil Flynn, de Price Futures Group, expliquant que les rumeurs allaient bon train à propos de l'instrument que les Européens seraient en train de concevoir.

"L'espoir grandit, on espère qu'ils vont enfin prendre les décisions nécessaires", a-t-il ajouté, alors que la Banque centrale européenne doit tenir une réunion de politique monétaire jeudi.

Cet optimisme fait suite aux déclarations faites jeudi par le patron de la BCE, Mario Draghi, qui ont été renforcées vendredi par un communiqué conjoint de Paris et Berlin.

"La BCE est prête à faire tout ce qui est nécessaire pour préserver l'euro", a dit Mario Draghi.

Ces déclarations ont soulagé les marchés européens et mondiaux, sous forte pression depuis le début de la semaine.

"La France et l'Allemagne sont fondamentalement attachées à l'intégrité de la zone euro. Elles sont déterminées à tout faire pour la protéger", ont déclaré ensuite la chancelière Angela Merkel et le président François Hollande.

Ces développements "intéressent le marché pétrolier, car quoi qu'ils fassent de bien, ce sera bon pour la reprise de la demande" de brut, a noté M. Flynn.

Et de fait, la publication des chiffres du produit intérieur brut (PIB) américain, en ralentissement mais meilleur qu'attendu, n'a guère intéressé le marché.

Selon une première estimation officielle du produit intérieur brut (PIB) pour le deuxième trimestre, la croissance économique des Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut, a ainsi augmenté de 1,5% après avoir progressé de 2,0% pendant les trois premiers mois de l'année. Le chiffre du ministère du Commerce est toutefois supérieur à l'estimation médiane des analystes, qui tablait sur un taux de croissance de 1,2%.

Si les chiffres du PIB avait été "nettement plus forts qu'attendu, cela aurait rassuré ceux qui sont sceptiques pour la reprise américaine, alors qu'un chiffre bien plus bas aurait fourni les munitions nécessaires pour une nouvelle mesure d'assouplissement monétaire de la Fed", la banque centrale américaine, a expliqué Eric Bickel, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

Les opérateurs pétroliers s'attendaient à ce "les chiffres du PIB soient terribles et accroissent les chances d'une nouvelle mesure d'assouplissement monétaire" de la part de la Fed, a indiqué pour sa part Rich Ilczyszyn, analyste de iiTrader.com.

"Les chiffres ont été légèrement meilleurs qu'attendu et la banque centrale américaine est maintenant coincée", a encore fait valoir M. Ilczyszyn, expliquant que le marché craint désormais que la Fed repousse à nouveau une action que beaucoup attendaient imminente, avec une réunion prévue la semaine prochaine.

Or, les chiffres du jour ne font que "repousser (l'attente) à vendredi prochain lorsque les chiffres de l'emploi seront publiés", a ajouté l'expert.

rp



(AWP / 30.07.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en hausse à New York, le marché optimiste pour l'Europe


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 24 novembre 2017 à 20:15

Le pétrole progresse à quelques jours d'une réunion stratégi…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse vendredi lors d'une séance écourtée, profitant...

vendredi 24 novembre 2017 à 18:17

Le pétrole monte, l'oléoduc Keystone reste paralysé

Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en fin d'échanges européens, le WTI américain profitant en particulier d'une perturbation régionale de l'offre...

vendredi 24 novembre 2017 à 15:23

Le pétrole progresse, s'inquiétant des conséquences d'une fu…

New York: Le pétrole new-yorkais a débuté la séance en hausse vendredi, la fermeture depuis plusieurs jours d'un oléoduc reliant le Canada...

vendredi 24 novembre 2017 à 13:27

Le pétrole grimpe, l'oléoduc Keystone perturbe l'offre nord-…

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, alors qu'un oléoduc majeur qui relie le Canada et les États-Unis...

vendredi 24 novembre 2017 à 08:12

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions divergentes en Asie, le "light sweet crude" (WTI) enfonçant un plus haut...

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite