Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie, les inquiétudes sur la demande continuent de peser

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient jeudi en cours d'échanges européens, dans un marché toujours inquiet pour la demande énergétique mondiale, après l'annonce la veille d'un bond inattendu des stocks américains de brut et alors que se renforcent les turbulences dans la zone euro.

Vers 10H20 GMT (12H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, pour livraison en septembre valait 103,52 dollars, en baisse de 86 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 90 cents à 88,07 dollars.

Les cours du baril baissaient jeudi dans un marché encore sous le coup des chiffres très moroses publiés la veille par le Département américain de l'Energie (DoE).

"Le DoE a fait état (pour la semaine achevée le 20 juillet, ndlr) d'une hausse totale de plus de 10 millions de barils des stocks pétroliers américains, ce qui n'est pas un petit nombre. Il n'y avait rien de très inspirant dans ce rapport qui a accru la pression sur le marché", observait Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

Ainsi, les stocks de brut ont ainsi enregistré un bond inattendu de 2,7 millions de barils, tandis que les stocks d'essence, très surveillés lors de la période estivale des grands déplacements en voiture, s'envolaient de 4,1 millions de barils.

Les cours du baril avaient nettement accéléré leur recul mercredi après les chiffres du DoE, mais "ils avaient finalement effacé leurs pertes en toute fin de séance, aidés par des spéculations sur une possible relance des mesures d'assouplissement monétaire" de la Réserve fédérale américaine (Fed), rappelait M. Jakob.

"Dans l'attente d'une réunion de politique monétaire de la Fed la semaine prochaine, il faut s'attendre à une volatilité à court terme des prix" du pétrole, notait-il.

Ces mesures de soutien de la Fed, qui peuvent se traduire par des injections de liquidités, sont susceptibles de stimuler les investissements dans les matières premières, mais aussi de diluer la valeur du dollar, ce qui rend plus attractifs les achats de brut libellés dans la devise américaine pour les investisseurs munis d'autres monnaies.

Dans ce contexte, les opérateurs scruteront la publication vendredi d'une première estimation du Produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis au deuxième trimestre. Un chiffre plus mauvais qu'attendu pourrait alimenter les attentes de nouvelles mesures de la Fed pour aider une économie à la peine.

Mais le rebond des cours enregistré mercredi soir aura été de courte durée, dans un marché toujours plombé par les inquiétudes persistantes sur la zone euro, et en particulier sur la situation financière de l'Espagne, que les investisseurs redoutent de voir contrainte de demander une aide extérieure.

"Mercredi a encore été une journée de nouvelles économiques moroses: le Produit intérieur brut britannique s'est contracté plus qu'attendu au deuxième trimestre, le baromètre IFO (du moral des entrepreneurs allemands, ndlr) a reculé en juillet", expliquait David Hufton, analyste du courtier PVM.

De plus, la délégation des institutions créancières de la Grèce actuellement en visite à Athènes "est en train de découvrir que le pays est très en retard dans les réformes exigées" en échange du plan de sauvetage international, poursuivait M. Hufton.

cha



(AWP / 26.07.2012 12h50)


Commenter Le brut se replie, les inquiétudes sur la demande continuent de peser


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore au seuil des 50 dollars avant le…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

lundi 18 septembre 2017 à 15:34

Le pétrole new-yorkais, nerveux face au seuil des 50 dollars…

New York: Le prix du baril pétrole coté à New York a débuté la séance en légère baisse lundi, les investisseurs faisant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite