Menu
RSS
A+ A A-

Le brut bondit, marché inquiet du vent de contestation au Moyen-Orient

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole grimpaient fortement lundi en fin d'échanges européens, bondissant à Londres à leur plus haut niveau en deux ans, dans un marché inquiet des risques de propagation des mouvements de contestation au Moyen-Orient dans le sillage de la révolte égyptienne.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, dont c'était le premier jour comme contrat de référence, s'échangeait à 104,05 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 3,11 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

Il s'était hissé jusqu'à 104,30 dollars vers 16H30 GMT, son plus haut niveau depuis fin septembre 2008.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars en revanche, ne progressait que de 10 cents à 85,68 dollars.

"Le marché pétrolier restera extrêmement nerveux, jusqu'à ce que la stabilité fasse son retour en Egypte, et qu'apparaisse un peu de certitude sur ce qui va arriver ensuite, en termes de gouvernement du pays", relevait Rebecca Seabury, analyste de la firme énergétique britannique Inenco.

Mais surtout, "le marché redoute que le mouvement de contestation ne s'étende à travers toute la région sur le modèle de l'Egypte", précisait-elle. Plusieurs pays du Proche et Moyen-Orient ont été le théâtre lundi de manifestations contre les régimes en place, dans la foulée de celles ayant abouti en Egypte au départ vendredi du président Hosni Moubarak, chassé par le peuple après deux semaines de révolte.

Des milliers d'étudiants et d'avocats ont manifesté lundi au Yémen, où des protestataires ont été légèrement blessés lors de heurts. En Iran, plusieurs milliers de personnes ont affronté la police dans les rues de Téhéran et à Bahreïn, plusieurs dizaines de personnes ont tenté de manifester à Nouidrat.

"La transition en Egypte sera difficile, mais ce sont les informations sur des troubles latents en Iran, exportateur clé, et sur des manifestations régulières en Algérie, au Bahreïn et au Yémen qui sont un souci plus direct pour le marché pétrolier", confirmaient les analystes de JPMorgan.

Dans un tel environnement, les investisseurs "cherchent à être rassurés sur la stabilité de la région dans les semaines ou les mois qui viennent, faute de quoi les prix du pétrole devraient continuer leur trajectoire vers les 110 dollars le baril", commentait Mme Seabury.

En revanche, à l'inverse du Brent échangé à Londres, le WTI coté sur la place new-yorkaise ne parvenait pas à décoller: l'écart entre les deux prix de référence s'est encore élargi atteignant un niveau historique de plus de 18 dollars.

"Les risques d'instabilité politique parmi les pays producteurs (du Proche et Moyen-Orient) devraient maintenir le cours du Brent au-dessus de 100 dollars dans les jours qui viennent, (...) mais le WTI apparaît largement indifférent" à cette tendance, observait Christophe Barret, de Crédit Agricole CIB.

Le niveau extrêmement élevé des stocks de Cushing, principal terminal des Etats-Unis, où est stocké le brut texan (WTI) contribue à isoler le marché américain des marchés internationaux, soulignait-il.

Autre facteur de soutien, les chiffres des importations chinoises de brut pour janvier se sont révélés particulièrement robustes malgré des mesures de resserrement de politique monétaire dans le pays. La Chine est le deuxième consommateur mondial de brut.

rp

(AWP/14 février 2011 18h30)

Commenter Le brut bondit, marché inquiet du vent de contestation au Moyen-Orient


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite