Menu
RSS

Le brut dégringole de 3 dollars, miné par les turbulences en zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur lourde chute lundi en fin d'échanges européens, perdant toujours plus de 3 dollars le baril à Londres, dans un marché agité par les craintes au sujet de l'Espagne et la Grèce, et par le net renforcement du dollar face à un euro sous pression.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, valait 103,74 dollars, en baisse de 3,09 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, abandonnait pour sa part 2,74 dollars à 89,09 dollars.

"Les inquiétudes sur la zone euro reviennent, encore une fois, sur le devant de la scène", tirant nettement vers le bas les prix de l'or noir, soulignait David Hufton, analyste du courtier PVM.

"Après sept jours de hausses consécutives (dopés par les tensions géopolitiques au Moyen-Orient, ndlr), la montée irrésistible des cours du baril a connu un coup d'arrêt vendredi" et le marché creusait ses pertes lundi, "minés par le renchérissement du dollar et les nouvelles de plus en plus inquiétantes sur l'Espagne", a poursuivi M. Hufton.

Le marché n'a pas été rassuré par le plan de la zone euro d'aide aux banques espagnoles, dont les modalités ont été arrêtées vendredi, et l'appel à l'aide de la région espagnole de Valence, à cours de liquidités, a ravivé la nervosité des investisseurs, qui redoutent le scénario d'un sauvetage international de l'Espagne.

Signe de la défiance des investisseurs, le taux d'intérêt à dix ans de l'Espagne continuait à s'envoler lundi au-dessus des 7%, un niveau jugé insoutenable sur la durée, et l'euro, considéré comme un actif risqué, évoluait autour de 1,21 dollar, à des niveaux plus vus depuis plus de deux ans.

Ce net renforcement du billet vert face à la monnaie européenne rendait encore moins attractifs les achats de pétrole, libellés en dollars, pour les investisseurs détenant d'autres devises, ce qui contribuait à plomber les prix.

"Des articles de presse indiquant que le Fonds monétaire international (FMI) était réticent à apporter une aide supplémentaire à la Grèce", ce qui pourrait précipiter une sortie du pays de la zone euro, "ont encore accru les inquiétudes des opérateurs et la glissade des Bourses comme des marchés de matières premières", ajoutaient les experts du cabinet viennois JBC Energy.

Cependant, "une séries d'attentats en Irak et l'explosion d'un oléoduc (en Turquie) pourraient enrayer" le plongeon des cours du brut, estimaient-ils.

Une série d'attaques a fait au moins 107 morts en Irak lundi, journée la plus sanglante qu'ait connu le pays en plus de deux ans. Par ailleurs, une explosion a endommagé dans le week-end un oléoduc irako-turc dans le sud-est de la Turquie, provoquant une coupure de l'approvisionnement en pétrole irakien.

"Les tensions géopolitiques au Moyen-Orient sont beaucoup plus fortes qu'il y a un mois", en particulier dans le dossier iranien, et devraient continuer de soutenir le marché pétrolier, commentait de son côté David Hufton.

La semaine dernière, à la suite d'un attentat contre un bus de touristes qui a tué au moins cinq ressortissants israéliens en Bulgarie, Tel Aviv a promis des représailles, accusant l'Iran d'être le commanditaire et le Hezbollah libanais l'exécutant.

rp



(AWP / 23.07.2012 18h31)


Commenter Le brut dégringole de 3 dollars, miné par les turbulences en zone euro

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 23 avril 2017 à 16:12

Koweït: la justice valide la hausse des prix des carburants

Koweït: La cour d'appel du Koweït a estimé dimanche que la décision du gouvernement d'augmenter les prix des carburants ne violait pas...

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

vendredi 21 avril 2017 à 06:02

Le pétrole stable en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, vendredi en Asie, les informations sur une prolongation des baisses de production de l'Opep étant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite