Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule à New York, sur prises de bénéfices et Europe

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Les cours du pétrole ont reculé vendredi à New York, dans un marché tiré à la baisse par des prises de bénéfices après une forte progression des prix la veille, et par de vives inquiétudes pour la crise en zone euro, de mauvais augure pour la demande en brut.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août, dont c'était le dernier jour de cotation, s'est déprécié de 1,22 dollar à 91,44 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres également, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, a clôturé en baisse de 97 cents à 106,83 dollars.

"Nous avons connu six séances de hausse consécutives, le marché est seulement en train de faire une petite pause, dans le sillage des places boursières", gagnées par un regain d'inquiétudes pour la zone euro et l'Espagne, a pointé Rich Ilczyszyn, de iiTrader.

Outre des prises de bénéfices après un plus haut du WTI depuis la mi-mai atteint jeudi, à 92,66 dollars le baril, l'aggravation de la situation économique et financière de la quatrième économie européenne, et les craintes d'un effet de contagion sur les autres pays de la zone, plombaient le moral des courtiers.

"La crise européenne revient au centre de l'attention", a ainsi noté Matt Smith, de Summit Energy, et "les taux obligataires à 10 ans de l'Espagne ont franchi la ligne rouge en passant au-dessus de 7%", un taux jugé insoutenable à long terme sur le plan financier.

D'autre part, le retour de l'Europe au premier plan provoquait une baisse de l'euro face au dollar, une devise jugée moins risquée par les investisseurs, pesant sur les prix du pétrole.

En effet, le renchérissement du billet vert rendait moins attractifs les achats d'actifs, comme le brut ou d'autres matières premières libellées en dollar, pour les acheteurs munis d'autres monnaies.

Enfin, la présence de "signes montrant un ralentissement de la demande chinoise (...), tels que la hausse des réserves de brut en Chine en juin de 4,8% par rapport au mois précédent et une décélération de l'activité des raffineries en Chine", ont également freiné l'entrain du marché, a ajouté Phil Flynn, de Price Futures Group.

"Mais les cours se maintiennent au-dessus du seuil des 90 dollars, ce qui montre que d'un point de vue technique, ils pourraient continuer d'évoluer à la hausse, vers 96 dollars le baril", a nuancé M. Ilczyszyn, le marché étant toujours soutenu par une prime de risque à cause d'une "situation au Moyen-Orient et en Iran encore loin d'être résolue".

"La montée des hostilités en Syrie risque toujours de s'étendre au-delà des frontières du pays et cela cause beaucoup d'inquiétudes", a ainsi souligné David Morrison, analyste chez GFT Markets.

Le régime de Damas a été touché mercredi par un attentat qui a porté un coup à l'appareil sécuritaire syrien en tuant plusieurs responsables de premier plan.

L'armée a lancé vendredi une contre-offensive pour reprendre les quartiers rebelles de Damas et était engagée dans des combats sans précédent à Alep, deuxième ville de Syrie, la spirale de violences faisant des dizaines de morts.

rp



(AWP / 23.07.2012 06h21)


Commenter Le brut recule à New York, sur prises de bénéfices et Europe


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, selon des chiffres publiés...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

mercredi 18 octobre 2017 à 13:42

Guinée équatoriale: deux contrats pétroliers signés

Malabo (guinée équatoriale): La Guinée équatoriale a signé mi-octobre deux contrats pétroliers avec des entreprises étrangères, a annoncé mercredi le gouvernement équatoguinéen...

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

mercredi 18 octobre 2017 à 10:28

pétrole: Bagdad demande à BP de revenir "au plus vite…

Bagdad: Le ministre irakien du pétrole Jabbar al-Louaibi a demandé mercredi à la compagnie British Petroleum (BP) "de prendre au plus vite...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite