Menu
RSS
A+ A A-

Le brut grimpe, dopé par les tensions géopolitiques au Moyen-Orient

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole progressaient encore jeudi lors des échanges européens, touchant un plus haut en sept semaines à Londres comme à New York, soutenus par le regain de violences en Syrie et un attentat contre des touristes israéliens en Bulgarie.

Vers 10H20 GMT (12H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, valait 106,36 dollars, en hausse de 1,20 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août gagnait pour sa part 90 cents à 90,77 dollars.

Vers 07H30 GMT, les cours du baril se sont même hissés jusqu'à 106,49 dollars à Londres et 90,85 dollars à New York, des niveaux plus vu depuis le 30 mai.

Le marché du pétrole restait sous pression "en raison de tensions géopolitiques croissantes" au Moyen-Orient, et "la crainte d'une escalade supplémentaire des tensions dans la région continue de doper les prix", observait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Damas a ainsi été touché mercredi par un attentat qui a porté un coup à l'appareil sécuritaire syrien en tuant plusieurs responsables de premier plan. Le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta a alors mis en garde contre une situation en Syrie qui "devient incontrôlable".

"La Syrie a une capacité de production de pétrole de seulement 400.000 barils par jour (soit deux fois moins que le Royaume-Uni, ndlr), mais quand un attentat (...) dans le pays tue des alliés proches du (président syrien) Bachar al-Assad, il est inévitable de voir les prix du brut monter" car cela attise les tensions dans la région, soulignait M. Varga.

Par ailleurs, le marché était soutenu par l'attentat survenu mercredi en Bulgarie contre un bus de touristes israéliens. Cet attentat à l'aéroport bulgare de Bourgas, sur la Mer Noire, qui a tué au moins cinq Israéliens, a été imputé par Israël à l'Iran.

"Dans le contexte des sanctions internationales contre Téhéran, des menaces iraniennes de fermer le détroit d'Ormuz (par lequel transite un tiers du trafic pétrolier maritime mondial, ndlr), et de l'accroissement des forces militaires américaines dans le Golfe, ce qui s'est passé mercredi en Syrie et en Bulgarie n'est pas susceptible de faire baisser les cours" du brut, indiquait Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

La nervosité dans le détroit d'Ormuz avait déjà été alimentée lundi par un incident impliquant un navire militaire américain, qui avait ouvert le feu, au large des côtes des Emirats arabes unis, sur un petit bateau à moteur jugé menaçant.

Dopé par une "prime de risques géopolitiques", le marché est "davantage inquiet pour les évènements (en Syrie et en Bulgarie) que par les dernières statistiques du Département américain de l'Energie (DoE)" publiées mercredi, estimait M. Jakob.

Le DoE avait fait état d'une baisse de 800'000 barils des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 13 juillet, un recul un peu moins fort qu'attendu par les analystes mais qui poursuivait le repli amorcé début juillet après avoir atteint leur plus haut niveau en 22 ans.

Par ailleurs, "certains opérateurs sont en vacances et le volume d'échanges est particulièrement bas cette semaine" sur le marché londonien, ce qui tend à accentuer les fluctuations des cours du baril dans un marché nerveux, notait M. Jakob.

rp



(AWP / 19.07.2012 12h46)


Commenter Le brut grimpe, dopé par les tensions géopolitiques au Moyen-Orient


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite