Menu
RSS
A+ A A-

Le brut termine en hausse à New York, aidé par la baisse du dollar

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont fini en hausse lundi à New York, portés par la baisse du dollar ainsi que par l'espoir suscité par un discours prévu mardi du président de la banque centrale américaine Ben Bernanke.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août a gagné 1,33 dollar à 88,43 dollars par rapport à la clôture de vendredi sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE), et dont lundi était le dernier jour de cotation, a terminé à 103,55 dollars, en hausse de 1,15 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

La hausse de lundi a été motivée "par différents facteurs", a constaté Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

Le principal a été la hausse de l'euro, qui rebondissait face au dollar après un indicateur décevant aux Etats-Unis, a-t-il fait valoir.

Une baisse de la monnaie américaine favorise les achats de barils d'or noir, libellés en dollars, pour les investisseurs munis de devises étrangères.

"Les ventes au détail ne sont pas géniales, l'activité manufacturière à New York était un peu meilleure, mais toujours loin" de refléter une accélération des commandes, a remarqué de son côté Phil Flynn, de Price Future Group.

Les ventes au détail ont baissé aux Etats-Unis en juin, pour le troisième mois d'affilée. Elles ont reculé de 0,5% par rapport au mois précédent, alors que l'estimation médiane des analystes les donnait en hausse de 0,2%.

Il faut remonter à décembre 2008 pour trouver trace d'une baisse des ventes de détail sur trois mois consécutifs. Elles avaient alors reculé pendant six mois de suite, de juillet à décembre, alors que le pays s'enfonçait dans la récession.

L'activité manufacturière de la région de New York s'accélère, selon l'indice Empire State pour le mois de juillet publié lundi par la banque centrale américaine (Fed).

Surtout, "l'espoir revient sur le marché" avec l'audition mardi devant le Congrès de Ben Bernanke, le président de la Fed, qui devrait distiller des indices sur les prochaines étapes de la politique monétaire de la Fed, a commenté Matt Smith.

Sur le plan international, le marché a gardé les yeux tournés vers le Golfe. Les Emirats arabes unis y ont inauguré un oléoduc contournant le détroit d'Ormuz. Une première livraison a abouti dimanche au terminal de Foujeirah sur la mer d'Oman.

Cet oléoduc de 360 kilomètres de long permet aux Emirats, pays produisant environ 2,5 millions de barils par jour (mbj), d'échapper aux menaces répétées de l'Iran de fermer le détroit d'Ormuz, par lequel transitent environ 30% du trafic pétrolier maritime mondial, pour répliquer aux sanctions internationales contre Téhéran.

"Avec l'ouverture de cette nouvelle infrastructure, le volume de brut des pays du Golfe qui peut être acheminé par des oléoducs de la région en évitant le détroit d'Ormuz s'élèvera à 6,3 millions de barils par jour", a observé Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

"On s'y attendait, toutefois le fait que plus de pétrole (transite à l'abri des menaces de l'Iran) lève quelques tensions" dans cette région volatile, a noté Phil Flynn.

En outre, les opérateurs ont suivi l'incident qui a opposé au large de Dubaï un navire militaire américain à une petite embarcation, a indiqué Matt Smith tout en jugeant "limité" son impact sur les cours.

Selon un responsable des Emirats arabes unis, un pêcheur indien a été tué et trois autres ont été blessés dans des tirs du bâtiment américain, le pétrolier-ravitailleur USNS Rappahannock. L'armée américaine a expliqué avoir fait usage d'une mitrailleuse lourde contre l'embarcation civile "après qu'elle n'eut pas répondu aux avertissements et alors qu'elle se rapprochait rapidement".

Et de manière générale, les analystes décrivaient un marché orienté à la hausse, les experts d'Aurel BGC évoquant un palier proche de 90 dollars.

rp



(AWP / 17.07.2012 06h21)


Commenter Le brut termine en hausse à New York, aidé par la baisse du dollar


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

mercredi 20 septembre 2017 à 15:31

Le pétrole ouvre en hausse à New York avant un rapport sur l…

New York: Le baril de pétrole new-yorkais s'appréciait à l'ouverture mercredi, soutenu par un regain de spéculations sur une prolongation de l'accord...

mercredi 20 septembre 2017 à 12:43

Le pétrole monte un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi, en cours d'échanges européens, dans un marché prudent avant la publication des données...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite