Menu
RSS
A+ A A-

Le brut remonte, dans un marché digérant des indicateurs US contrastés

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole tentaient de se reprendre lundi en fin d'échanges européens, dans un marché nerveux, digérant des indicateurs américains contrastés et la mise en service par les Emirats arabes unis d'un nouvel oléoduc évitant le détroit d'Ormuz contrôlé par l'Iran.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, et dont c'est lundi le dernier jour de cotation, valait 103,52 dollars, en hausse de 1,12 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 61 cents à 87,71 dollars.

"Les cours à New York ont été tirés vers le bas (en début d'échanges américains) par les chiffres médiocres des ventes de détail aux Etats-Unis", qui ont renforcé les inquiétudes sur la vigueur de l'économie du pays, observait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Ainsi, les ventes de détail américaines ont reculé pour le troisième mois d'affilée en juin, alors que les analystes s'attendaient à les voir rebondir.

Cet indicateur était cependant quelque peu tempéré par l'annonce d'une accélération plus rapide qu'attendu de l'activité manufacturière de la région de New York en juillet, "ce qui a permis aux prix d'effacer leur repli", poursuivait M. Hewson.

De son côté, le prix du Brent effaçait les pertes enregistrées lors des échanges asiatiques, dans un marché nerveux toujours hanté par les tensions sur l'offre mondiale de brut, alors que "le dossier iranien figure à nouveau au centre de l'attention des investisseurs", soulignait ainsi Amrita Sen, analyste de Barclays Capital.

Alors qu'un embargo sur le brut iranien a été entièrement mis en vigueur depuis le 1er juillet par l'Union européenne, "la perte de production iranienne (entraînée par cette sanction) se fait sentir sur le marché", notait-elle, ajoutant que la production en mer du Nord allait aussi faire face à des perturbations à court terme durant la période de maintenance des plates-formes.

Cependant, les Emirats arabes unis ont exporté dimanche leur première cargaison de pétrole par un oléoduc évitant le détroit d'Ormuz et aboutissant sur la mer d'Oman, une infrastructure qui pourrait apaiser les inquiétudes sur une montée des tensions géopolitiques dans la région.

Cet oléoduc permet aux Emirats, pays produisant environ 2,5 millions de barils par jour (mb/j), d'échapper aux menaces répétées de l'Iran de fermer le détroit d'Ormuz, par lequel transitent environ 30% du trafic pétrolier maritime mondial, pour répliquer aux sanctions internationales contre Téhéran.

Malgré tout, en dépit de cet oléoduc, "un blocage (par l'Iran) du trafic dans le détroit d'Ormuz priverait le monde d'une partie importante de la production d'hydrocarbures des pays du Golfe, ce qui justifie le maintien d'une prime de risque sur les cours du baril", avertissaient les experts de Commerzbank.

Par ailleurs, les investisseurs digéraient un discours du Premier ministre chinois Wen Jiabao, qui a prévenu dimanche que l'économie de la Chine, deuxième consommateur de brut du monde, risquait de devoir affronter une période difficile "pendant encore un moment", un discours susceptible de conforter les attentes de nouvelles mesures de soutien à l'économie par Pékin.

rp



(AWP / 16.07.2012 18h33)


Commenter Le brut remonte, dans un marché digérant des indicateurs US contrastés


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite