Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule, dans un marché prudent toujours inquiet pour la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient lundi en cours d'échanges européens, dans un marché toujours inquiet pour la demande mondiale de brut, et qui digérait de surcroît la mise en service par les Emirats arabes unis d'un nouvel oléoduc évitant le détroit d'Ormuz.

Vers 10H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, et dont c'est lundi le dernier jour de cotation, valait 102,34 dollars, en baisse de 6 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 41 cents à 86,69 dollars.

Dimanche, les Emirats arabes unis ont exporté leur première cargaison de pétrole par l'oléoduc évitant le détroit d'Ormuz, et qui aboutit au terminal de Foujeirah sur la mer d'Oman.

Cet oléoduc de 360 kilomètres de long permet aux Emirats, pays produisant environ 2,5 millions de barils par jour (mbj), d'échapper aux menaces répétées de l'Iran de fermer le détroit d'Ormuz, par lequel transitent environ 30% du trafic pétrolier maritime mondial, pour répliquer aux sanctions internationales contre Téhéran.

"Avec l'ouverture de cette nouvelle infrastructure, le volume de brut des pays du Golfe qui peut être acheminé par des oléoducs de la région en évitant le détroit d'Ormuz s'élèvera à 6,3 millions de barils par jour", observait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

Alors que les menaces de l'Iran de perturber le trafic de brut dans le détroit d'Ormuz avaient gonflé les cours du baril depuis le début de l'année, ce nouvel oléoduc émirati est "un facteur globalement négatif pour les prix du brut", soulignait M. Pollard.

Cependant, en dépit de cet oléoduc, "un blocage (par l'Iran) du trafic dans le détroit d'Ormuz priverait le monde d'une partie importante de la production d'hydrocarbures des pays du Golfe, ce qui justifie le maintien d'une prime de risque sur les cours du baril", tempéraient les experts de Commerzbank.

Par ailleurs, les investisseurs digéraient un discours du Premier ministre chinois Wen Jiabao, qui a prévenu dimanche que l'économie de la Chine, deuxième consommateur de brut du monde, risquait de devoir affronter des moments difficiles "pendant encore un moment"

"Ces remarques suggérant la difficulté des autorités chinoises à stimuler une croissance stable de l'économie du pays ont pesé sur les prix du pétrole dans les échanges asiatiques", même s'ils peuvent aussi conforter les attentes de nouvelles mesures de soutien à l'économie par Pékin, notait M. Pollard.

Le marché s'inquiétait ainsi toujours de la vigueur de l'économie mondiale dans un contexte économique morose. La semaine dernière, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) avait souligné une dégradation des conditions économiques pesant sur la consommation des pays développés.

Les investisseurs faisaient par ailleurs montre de prudence avant une salve d'indicateurs économiques aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut de la planète, dont les chiffres des ventes de détails pour juin ainsi que de l'activité industrielle dans la région de New York en juillet, publiés lundi, avant l'inflation et la production industrielle pour juin mardi.

cha



(AWP / 16.07.2012 13h00)


Commenter Le brut recule, dans un marché prudent toujours inquiet pour la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite