Menu
RSS
A+ A A-

Le brut chute à New York, plombé par l'emploi et la hausse du dollar

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse vendredi à New York, dans un marché plombé par des chiffres de l'emploi insuffisants pour faire baisser le taux de chômage aux Etats-Unis, et par un renforcement du dollar à son plus haut face à l'euro depuis deux ans.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août a cédé 2,77 dollars par rapport à la clôture jeudi, à 84,45 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août a terminé à 98,19 dollars sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, en baisse de 2,51 dollars par rapport à la clôture de jeudi.

Avant même l'ouverture du marché, "les cours étaient déjà fortement en baisse, plombés par des craintes pour l'économie mondiale", a noté Matt Smith, de Summit Energy.

Et le relevé mensuel du chômage aux Etats-Unis "n'a certainement pas soulagé les courtiers", a-t-il poursuivi, le brut chutant encore d'un dollar peu après la publication des chiffres de l'emploi.

L'économie américaine a créé en juin 80'000 emplois de plus qu'elle n'en détruisait, selon des chiffres très attendus par les investisseurs, publiés par le département du Travail vendredi à Washington.

Le solde net des embauches dans le pays apparaît ainsi en hausse pour le deuxième mois d'affilée, de 4% par rapport à mai, mais nettement inférieur aux 100'000 créations de postes que donnait la prévision médiane des analystes.

Il était en outre trop faible pour faire baisser le taux de chômage, qui est resté à 8,2%.

"Il y a beaucoup de facteurs expliquant la baisse des cours du brut aujourd'hui", a estimé Bart Melek, de TD Securities. "La hausse du dollar l'explique en partie, la demande est faible et il ne semble pas y avoir de mesures de relance monétaire en vue".

En effet, après les chiffres de l'emploi, les investisseurs ont fui les actifs à risque, comme le pétrole et l'euro, pour chercher refuge auprès de valeurs jugées plus sûres comme la devise américaine, ce qui s'est traduit sur le marché des changes par une très nette progression du dollar face à l'euro depuis juillet 2010.

Or, le renforcement du billet vert rend les achats de brut libellés en dollars moins attractifs pour les acheteurs munis d'autres devises.

Par ailleurs, "les créations d'embauches n'étaient pas bonnes, mais elles n'étaient pas assez mauvaises pour contraindre la Réserve fédérale américaine (Fed) à agir" pour relancer l'économie et la demande, a précisé M. Melek.

Les investisseurs ont par ailleurs continué à surveiller la grève dans le secteur pétrolier en Norvège, entamée le 24 juin par quelque 700 employés sur deux champs de la mer du Nord.

L'organisation patronale du secteur a annoncé jeudi un "lock out" à partir du 10 juillet, c'est-à-dire une interruption de l'activité pour tenter de forcer les employés au compromis.

L'aggravation du conflit avivait les craintes d'une perturbation prolongée de l'offre d'or noir de la Norvège, huitième pays exportateur, ce qui serait susceptible de doper les cours du brut, mais "elle renforce aussi la probabilité de voir le gouvernement norvégien intervenir pour mettre un terme" à la grève, ont estimé les analystes de Commerzbank.

rp



(AWP / 09.07.2012 06h21)


Commenter Le brut chute à New York, plombé par l'emploi et la hausse du dollar


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite