Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, mais reste aidé par la Norvège et les stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens, tiraillés entre un renchérissement du dollar, qui rend moins attractifs les achats de brut, et des craintes sur la production norvégienne auxquelles s'ajoutait un fort recul des stocks américains de brut.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, valait 101,24 dollars, en hausse de 1,47 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 27 cents à 87,39 dollars.

Les cours du baril ont nettement fléchi en début d'échanges américains, plombés par un renchérissement du billet vert, après une baisse du taux directeur de la Banque centrale européenne (BCE) qui a également déçu les attentes des investisseurs en n'annonçant pas d'autres mesures de soutien à l'économie, ce qui a mis l'euro sous pression.

Ce renforcement du billet vert rendait moins attractifs les achats de brut, libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

Mais les prix se sont ensuite rapidement ressaisi, limitant leurs pertes à New York et progressant nettement à Londres.

"Les prix ont été clairement tirés vers le haut par l'annonce surprise de la Banque centrale de Chine", soulignait David Morrison, analyste du courtier GFT Markets.

La Chine a annoncé l'abaissement, pour la deuxième fois en un mois, de ses taux d'intérêt de référence, afin de tenter de freiner le ralentissement de la croissance du pays, deuxième consommateur de brut de la planète.

"Les opérateurs ont interprété cette décision comme une preuve de la détermination du pays à soutenir son économie, qui devrait par conséquent stimuler la consommation pétrolière chinoise", en dopant notamment les investissements dans les matières premières, notait David Morrison.

Le marché a par ailleurs été conforté par le rapport hebdomadaire du département américain de l'Energie (DoE).

Le DoE a ainsi fait état d'un recul de 4,3 millions de barils des stocks de brut américains sur la semaine achevée le 29 juin, tandis que les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) diminuaient de 1,1 million de barils, des baisses trois fois plus fortes que prévu, ce qui constitue un signal encourageant pour la consommation énergétique du pays.

De leur côté, les stocks d'essence, très surveillés lors de la période estivale des grands déplacements en voiture, ont gagné 200'000 barils, mais bien moins que prévu.

Par ailleurs, "la solidité du cours du Brent reflète (...) la poursuite de la grève en Norvège", observait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

La compagnie Statoil a annoncé jeudi se préparer à arrêter sa production pétrolière sur le plateau continental norvégien lundi 9 juillet à minuit.

Cette décision suit l'annonce par l'organisation patronale du secteur d'un "lock out", c'est-à-dire une interruption, de l'activité pétrolière de ses membres en mer du Nord, dans une tentative de résolution d'une grève entamée le 24 juin par quelque 700 employés du secteur pétrolier norvégien sur deux champs de la mer du Nord.

Ce "lock out" entraînera selon Statoil une perte de production de 1,2 million de barils de brut par jour (mbj), soit 60% de la production d'or noir du pays, huitième exportateur mondial.

"L'absence probable de résolution de cette grève à court terme devrait maintenir la pression sur les prix", observait M. Pollard.

rp



(AWP / 05.07.2012 18h35)


Commenter Le brut hésite, mais reste aidé par la Norvège et les stocks US


Le pétrole en Norvège


mardi 21 novembre 2017

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

jeudi 16 novembre 2017

Norvège: le fonds pétrolier préconise une sortie... du pétro…

Oslo: Lui-même alimenté par les revenus pétroliers de l'État norvégien, le plus gros fonds souverain au monde devrait se désinvestir du secteur...

jeudi 19 octobre 2017

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Norvège

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 24 novembre 2017 à 20:15

Le pétrole progresse à quelques jours d'une réunion stratégi…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse vendredi lors d'une séance écourtée, profitant...

vendredi 24 novembre 2017 à 18:17

Le pétrole monte, l'oléoduc Keystone reste paralysé

Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en fin d'échanges européens, le WTI américain profitant en particulier d'une perturbation régionale de l'offre...

vendredi 24 novembre 2017 à 15:23

Le pétrole progresse, s'inquiétant des conséquences d'une fu…

New York: Le pétrole new-yorkais a débuté la séance en hausse vendredi, la fermeture depuis plusieurs jours d'un oléoduc reliant le Canada...

vendredi 24 novembre 2017 à 13:27

Le pétrole grimpe, l'oléoduc Keystone perturbe l'offre nord-…

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, alors qu'un oléoduc majeur qui relie le Canada et les États-Unis...

vendredi 24 novembre 2017 à 08:12

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions divergentes en Asie, le "light sweet crude" (WTI) enfonçant un plus haut...

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite