Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie, dans un marché sans élan après son bond de la veille

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient mercredi en cours d'échanges européens, marqués par des prises de bénéfices après leur forte hausse de la veille, dans un marché sans grand volume pour cause de fête nationale américaine mais cependant toujours hanté par les craintes sur l'Iran.

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, valait 100,13 dollars, en baisse de 55 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 46 cents à 87,20 dollars.

Les cours du baril reprenaient leur souffle, les investisseurs étant tentés d'engranger quelques bénéfices après le bond des prix de plus de 3 dollars à New-York comme à Londres enregistré mardi.

Le Brent, qui a franchi mardi le seuil des 100 dollars pour la première fois depuis trois semaines, "ne devrait pas s'installer durablement au-dessus de ce seuil", estimait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital, s'attendant pour mercredi à "un marché hésitant et un volume d'échanges très faible", en l'absence d'une partie des opérateurs en raison d'un jour férié aux Etats-Unis.

Les prix avaient bondi mardi, poussés par un regain de tensions géopolitiques autour de l'Iran, après l'entrée en vigueur de l'embargo total sur le brut iranien adopté par l'union européenne (UE).

Lors d'un exercice militaire mardi, l'Iran a tiré dans un désert du centre du pays des dizaines de missiles balistiques dont la portée théorique les rend capable d'atteindre Israël et les bases américaines du Moyen-Orient.

Dans le même temps, selon le New York Times, les Etats-Unis ont renforcé leur présence militaire dans le Golfe pour empêcher toute fermeture du détroit d'Ormuz (35% du trafic maritime pétrolier mondial) par l'Iran, réclamée lundi dans une pétition par des députés du Parlement iranien.

"Il est peu probable que cette mesure soit jamais adoptée par le Parlement iranien (faute de majorité, ndlr), et que la flotte iranienne aille jusqu'à provoquer la flotte américaine" dans le Golfe, tempérait cependant M. Kryuchenkov, tout en reconnaissant que "les tensions géopolitiques ont clairement augmenté".

Le recul du marché mercredi était par ailleurs limité par la poursuite de la grève dans le secteur pétrolier norvégien, entamée depuis dix jours par quelque 700 employés sur deux champs de la mer du Nord, qui entraîne une perte quotidienne de quelques 240'000 barils de pétrole, soit environ 10% de l'offre totale d'or noir du pays, huitième exportateur de brut de la planète.

De plus, les investisseurs continuent "de se s'attendre à ce que les banques centrales prennent des mesures pour soutenir une économie mondiale à la peine", relevaient les experts du cabinet viennois JBC Energy.

La Banque centrale européenne (BCE) pourrait ainsi annoncer jeudi, à l'issue de sa réunion de politique monétaire, l'abaissement de son principal taux directeur, et "les investisseurs attendent des mesures (de soutien à l'économie) par la Réserve fédérale américaine (Fed) à la fin du mois", poursuivaient-ils.

Ces mesures d'assouplissement monétaire sont susceptibles d'alimenter en liquidités les marchés et ainsi stimuler les investissements dans les matières premières.

rp



(AWP / 04.07.2012 12h45)


Commenter Le brut se replie, dans un marché sans élan après son bond de la veille


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite