Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie à New York sur des prises de bénéfices

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en baisse lundi à New York sur fond de prises de bénéfices après le bond dû à l'accord européen de la semaine dernière, l'entrée en vigueur de l'embargo sur les exportations de pétrole iranien n'ayant aucune incidence.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août a abandonné 1,21 dollar à 83,75 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après un bond de 7,27 dollars vendredi (+9,4% en une journée).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a fini sur l'IntercontinentalExchange (ICE) à 97,34 dollars, en baisse de 46 cents par rapport à la clôture de vendredi.

"Les gens ont décidé de se couvrir et de prendre des bénéfices" après la forte hausse de vendredi, générée par l'accord surprise conclu au sommet européen de Bruxelles, qui est de bon augure pour la demande en brut, a résumé Rich Ilczyszyn, analyste de iiTrader.com.

"Bien que d'un point de vue macroéconomique, il puisse être tentant de parler désormais de moment charnière dans le marché du pétrole, il est peut-être encore trop tôt", ont constaté les analystes de Barclays.

De fait, l'activité sur l'ensemble des marchés était relativement limitée: "il n'y a pas assez de liquidités pour qu'il y ait du mouvement", selon M. Ilczyszyn. "Les gros fonds restent à l'écart".

"L'enthousiasme (de vendredi) a été tempéré par des statistiques en Europe et en Asie", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

L'activité du secteur manufacturier en zone euro reste très basse, tandis que l'activité manufacturière en Chine, deuxième plus gros consommateur de pétrole au monde, s'est affaiblie en juin.

L'entrée en vigueur de l'embargo européen sur le pétrole iranien n'apportait finalement aucune pression haussière aux cours car "beaucoup de ses conséquences avaient déjà été intégrées par le marché", a dit M. Lipow.

Reste qu'il est "surprenant" que l'actualité iranienne ne soutienne pas davantage les cours, a dit M. Ilczyszyn, en référence à des appels à la fermeture du détroit d'Ormuz.

Quelque 100 députés du Parlement iranien ont ainsi signé une proposition de loi visant à interdire le passage du détroit d'Ormuz aux pétroliers se rendant vers les pays européens qui ont imposé des sanctions contre le pétrole iranien, ont rapporté lundi les médias iraniens.

Selon Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric), cela s'explique par le fait qu'il n'y a aucun risque de perturbation de l'approvisionnement dans l'immédiat.

"Tout le monde s'entend pour dire que le marché mondial du brut est bien alimenté", a-t-il noté. Cela diminue "les craintes relatives à cette baisse de l'offre (...) aussi longtemps que la croissance de la demande mondiale restera limitée", a dit M. Smith.

Restait toutefois une incertitude: la poursuite de la grève du secteur pétrolier norvégien. "Les livraisons commencent à accuser des retards, on peut s'attendre à ce que cela ait rapidement une incidence sur les cours", a dit M. Lipow.

Quelque 700 employés du secteur pétrolier norvégien sont en grève depuis dimanche dernier après une rupture des négociations sur les retraites.

rp



(AWP / 03.07.2012 06h21)


Commenter Le brut se replie à New York sur des prises de bénéfices


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 26 juillet 2017 à 18:22

Le pétrole monte face à la baisse des réserves américaines

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse mercredi en fin d'échanges européens, galvanisés par la baisse hebdomadaire des réserves américaines, selon...

mercredi 26 juillet 2017 à 17:34

Nigeria: une dizaine de membres d'une mission d'exploration …

Kano (nigeria): Une dizaine de membres d'une équipe d'exploration pétrolière ont été enlevés dans le nord-est du Nigeria lors d'une embuscade attribuée...

mercredi 26 juillet 2017 à 16:44

USA: chute plus importante que prévu des stocks de brut au 2…

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une chute deux fois plus importante que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis...

mercredi 26 juillet 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York anticipant une baisse …

New York: Les prix du pétrole montaient à l'ouverture mercredi à New York, encouragés par l'anticipation d'une nouvelle baisse des réserves de...

mercredi 26 juillet 2017 à 13:07

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé l…

Londres: Les prix du pétrole montaient mercredi en cours d'échanges européens, soutenus par la baisse des réserves américaines selon les premières données...

mercredi 26 juillet 2017 à 06:42

L'embellie se poursuit en Asie pour le pétrole

Singapour: Les cours du pétrole demeuraient orientés en nette hausse, mercredi en Asie, en raison d'estimations d'une forte baisse des réserves américaines...

mardi 25 juillet 2017 à 23:36

Colombie: oléoduc hors service depuis près de deux mois à ca…

Bogota: L'oléoduc Caño Limon-Coveñas, le deuxième plus important de Colombie, est hors service depuis près de deux mois suite à des attaques...

mardi 25 juillet 2017 à 21:06

Le pétrole dopé par les promesses de l'Arabie saoudite

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi, entraînés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

mardi 25 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole grimpe, soutenu par l'Arabie saoudite

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement mardi en fin d'échanges européens, dopés par les propos rassurants de l'Arabie saoudite lors de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite