Menu
RSS
A+ A A-

Le brut s'envole de 7,27 dollars à New York, soulevé par l'Europe

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Les cours du pétrole se sont envolés de plus de 7 dollars vendredi à New York, dopés par un vent d'optimisme soufflant sur les marchés après l'accord surprise conclu au sommet européen de Bruxelles, qui est de bon augure pour la demande en brut.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août a bondi de 7,27 dollars à 84,96 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), soit un bond de 9,36% par rapport à la veille, où il avait atteint un nouveau plus bas en huit mois.

De même, à Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a gagné 6,44 dollars sur l'IntercontinentalExchange (ICE) à 91,36 dollars, soit un bond de 7,57%.

"C'est un événement qui n'arrive qu'une fois dans l'année! C'est assez extraordinaire", s'est exclamé Matt Smith, courtier chez Summit Energy. "La dernière fois que le pétrole s'est envolé comme cela, c'était le 22 février 2011". Le baril de brut new-yorkais avait alors décollé de 8,5%, dans un contexte de violences dans le monde arabe et particulièrement en Libye.

La progression du brut newyorkais est la plus forte depuis le 12 mars 2009. Le brut avait alors bondi de 10%, sur des spéculations de réduction de la production par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

"Il n'y a rien de tel que quelques mesures de relance pour faire repartir le marché!", s'est enthousiasmé Phil Flynn, stratège de Price Futures Group. "Il n'y a rien de tel qu'un peu d'argent bon marché pour faire espérer une reprise de la demande".

Réunis depuis jeudi pour un sommet de deux jours destiné à examiner des réformes structurelles, les dirigeants de l'UE sont parvenus à trouver un accord portant notamment sur la possibilité de recapitaliser directement les banques via les fonds de secours européens, dont l'usage sera plus flexible.

Un consensus a été trouvé lors de la rencontre sur un pacte de croissance d'un montant de 120 milliards d'euros.

"C'est difficile d'expliquer une telle envolée. Il y a bien l'approche de la fin du trimestre vendredi à la clôture, et les courtiers ajustent leurs comptes, mais cela n'explique pas une telle hausse. Ce qui fait vraiment monter le marché à ce point, c'est l'Europe", a relevé M. Smith.

"Cette conférence européenne a débouché sur quelque chose de plus concluant qu'attendu, ce qui doit apaiser la flambée des taux souverains espagnol et italien", a commenté James Williams, de WTRG Economics.

Cette décision a immédiatement fait bondir l'euro, ce qui contribuait largement au rebond du brut new-yorkais car un euro revigoré contribuait à rendre plus attractifs les achats de matières premières libellées en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

Le regain d'optimisme du marché a aussi tiré vers le haut tous les actifs jugés risqués, comme les matières premières.

"Le marché avait atteint un seuil technique vers 77 dollars le baril au-dessous duquel il peinait à descendre, et dès l'annonce de l'accord européen, le dollar est parti en baisse (face à l'euro) et tout a basculé", a raconté Rich Ilczyszyn, de iiTrader.

Pour le brut new-yorkais notamment, la hausse a été d'autant plus marquée que les prix étaient jusque-là plombés par des inquiétudes croissantes pour la demande, dans un environnement macroéconomique morose et une offre abondante. Le WTI avait ainsi perdu près du tiers de sa valeur depuis son sommet de mars.

"Il faut se souvenir d'où l'on vient. On a assisté à un plongeon de près de 30 dollars le baril en quelques semaines et après un tel mouvement, la moindre bonne nouvelle fait repartir les cours", a ajouté M. Flynn.

rp



(AWP / 02.07.2012 06h21)


Commenter Le brut s'envole de 7,27 dollars à New York, soulevé par l'Europe


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite