Menu
RSS
A+ A A-

Le brut limite ses gains, après les chiffres en demi-teinte de stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole progressaient mercredi en fin d'échanges européens, mais leurs gains se trouvaient limités par l'annonce de chiffres en demi-teinte à propos des stocks pétroliers aux Etats-Unis, dans un marché en outre toujours hanté par les inquiétudes concernant la zone euro.

Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, valait 93,21 dollars, en hausse de 19 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, gagnant 1,11 dollar à 80,47 dollars.

Après s'être affichés en recul en début d'échanges européens, les prix du baril se sont ressaisis après l'ouverture des marchés américains, dopés par un rebond des commandes de biens durables en mai aux Etats-Unis, susceptible d'enrayer quelque peu les inquiétudes concernant la vigueur de la reprise américaine.

Les cours étaient également aidés par la poursuite du mouvement de grève dans le secteur pétrolier en Norvège, entamé dimanche par quelque 700 employés sur deux champs de la mer du Nord.

Cette grève "entraîne une perte de production de 180.000 barils par jour, et cela contribue à soutenir les prix", estimait ainsi Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

Cela correspond à un peu plus de 10% de l'offre pétrolière du pays, huitième exportateur de brut de la planète.

Mais les investisseurs ont été refroidis par la publication du rapport hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE) sur les réserves d'or noir du premier pays consommateur de brut de la planète.

"Les chiffres publiés cette semaine étaient très mitigés", car si la demande pétrolière totale s'est établie à "un niveau encourageant", "le point faible reste la consommation d'essence sur la période de quatre semaines (achevée le 22 juin), qui s'est affichée en baisse de 5% par rapport à la même période l'an passé", commentait Torbjorn Kjus, analyste de DNB Markets.

Très surveillés à l'orée de la période estivale des grands déplacements en voiture, les stocks d'essence ont ainsi enregistré un bond inattendu de 2,1 millions de barils sur la semaine achevée le 22 juin, alors que les analystes s'attendaient à une hausse moindre, de 800.000 barils.

Quant aux réserves de brut, "elles n'ont enregistré qu'un très faible repli, en dépit d'une importante chute des importations" par les Etats-Unis, poursuivait M. Kjus. Ces stocks ont baissé de 100.000 barils, restant à un niveau proche du record en 22 ans atteint la semaine précédente.

En revanche, les stocks de produits distillés ont fortement reculé, de 2,3 millions de barils, alors que les analystes tablaient sur une hausse.

Par ailleurs, "le marché reste pessimiste sur l'issue de le sommet de crise" de l'Union européenne (UE) jeudi et vendredi, observait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Alors que la France ainsi que l'Italie et la Commission européenne défendent l'idée de la création d'euro-obligations pour mutualiser une part des dettes des Etats de la zone euro, la chancelière allemande Angela Merkel a de nouveau catégoriquement rejeté cette option.

"Beaucoup d'opérateurs continuent de redouter une stagnation prolongée (de l'économie) en Europe" en raison de la crise de la dette, "susceptible de plomber la croissance économique mondiale et, au final, de tirer vers le bas la demande mondiale de pétrole", expliquait M. Kryuchenkov.

tt



(AWP / 27.06.2012 18h31)


Commenter Le brut limite ses gains, après les chiffres en demi-teinte de stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite