Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se stabilise à New York après une séance en dents de scie

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont terminé sur une note stable jeudi à New York, à l'issue d'une séance en dents de scie, marquée par l'incertitude en Egypte et les rumeurs de départ du président contesté Hosni Moubarak.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mars a terminé à 86,73 dollars, en progression de 2 cents par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent à échéance identique a perdu 95 cents à 100,87 dollar.

Les cours ont fait des montagnes russes au cours de la séance, ouvrant en baisse, montant de plus de 1%, avant de terminer non loin de l'équilibre.

"L'idée générale, c'est qu'on attend plus de clarté" sur la situation en Egypte, a expliqué Matt Smith, de Summit Energy.

La contestation sans précédent à l'encontre du gouvernement en place a animé les marchés depuis plus de deux semaines, alors que le pays contrôle le canal de Suez, essentiel pour l'approvisionnement en hydrocarbures du continent européen.

Des rumeurs d'un départ imminent du président au pouvoir Hosni Moubarak se sont multipliées au cours de la séance. Le porte-parole du gouvernement égyptien a indiqué à l'AFP que M. Moubarak devait s'adresser à la nation à 20H00 GMT.

Les tensions en Egypte avaient plutôt profité au Brent, échangé à Londres, mais les prix du baril de WTI à New York ont finalement mieux résisté en fin de séance.

"C'est juste que le WTI avait été tellement vendu, que le différentiel (de prix avec le Brent) avait atteint un niveau record", a suggéré Matt Smith.

A l'ouverture, l'écart entre le prix du WTI et du Brent s'établissait à environ 16 dollars, du jamais vu.

"Les craintes du marché jouent principalement pour le Brent, que ce soit les inquiétudes sur la situation en Egypte, les rumeurs d'épuisement des réserves en Arabie saoudite, ou tous les problèmes de production rencontrés en mer du Nord", a expliqué Phil Flynn, de PFGBest Research.

"L'Europe n'y arrive pas cette année, du point de vue de l'offre. Le temps froid, la forte demande en provenance des marchés asiatiques maintiennent le marché en tension", a souligné Phil Flynn.

En revanche, aux Etats-Unis, les réserves sont pléthoriques, en particulier à Cushing, principal terminal pétrolier du pays situé dans l'Oklahoma (Sud).

Les chiffres hebdomadaires du département américain de l'Energie ont une nouvelle fois montré mercredi une augmentation des stocks de brut, même si elle a été légèrement moins forte que prévu.

"De nouveaux oléoducs en provenance du Canada, une production nationale en hausse combinée à une demande modeste, tout cela laisse le marché américain bien approvisionné", a noté Phil Flynn.

Dans son rapport mensuel publié jeudi, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a revu à la hausse sa prévision de demande mondiale.

Elle a par ailleurs remarqué que "s'il n'y avait pas d'évidence d'une menace directe pour le trafic (pétrolier) via le Canal de Suez, la situation mettait en lumière les préoccupations du marché sur une possible perturbation" de l'acheminement de brut. Deux facteurs haussiers, surtout pour le Brent.

rp

(AWP/11 février 2011 06h20)

Commenter Le brut se stabilise à New York après une séance en dents de scie


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite