Menu
RSS

Le brut se replie, dans un marché toujours inquiet pour la zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient lundi en cours d'échanges européens, dans un marché prudent où pesaient les craintes sur la zone euro avant un sommet européen crucial, mais qui surveillait également des perturbations de la production en Norvège et dans le golfe du Mexique.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, valait 89,91 dollars, en baisse de 1,07 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, abandonnait 60 cents à 79,16 dollars.

Les cours du baril ne parvenaient pas à se ressaisir lundi, encore sous le coup de la forte baisse enregistrée la semaine précédente, qui les avaient vu s'effondrer jeudi à des niveaux plus vus depuis huit mois à New York et depuis un an et demi à Londres avant de regagner un peu de terrain vendredi.

"Les inquiétudes macro-économiques continuent de peser sur les marchés financiers, et il est peu probable de voir des flux d'investissements accrus venir alimenter le marché du pétrole au moins jusqu'au sommet de crise de l'Union européenne (UE) en fin de semaine", observait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Les chefs d'Etat de l'UE se retrouvent jeudi et vendredi pour discuter de projets structurels destiner à relancer l'économie et de l'élaboration d'une union bancaire. Alors que les inquiétudes sur l'avenir de la zone euro restent vives, la situation de l'Espagne mobilise surtout l'attention des opérateurs.

Le pays, dont les finances sont minées par les difficultés de son secteur bancaire, a publié lundi sa lettre officielle de demande d'aide à la zone euro, sans toutefois fournir les détails du plan qui devrait être prêt pour le 9 juillet, date de la prochaine réunion de l'Eurogroupe.

De plus, après une série d'indicateurs moroses publiés la semaine dernière aux Etats-Unis et en Chine, les deux principaux pays consommateurs de brut, "il y a peu de raisons sur le plan des fondamentaux (de l'offre et de la demande, ndlr) de voir les cours du baril remonter (à Londres) vers le seuil de 100 dollars", estimait M. Kryuchenkov.

Le marché surveillait cependant des perturbations de la production de la brut, en mer du Nord -- où 700 employés du secteur pétrolier norvégien se sont mis en grève dimanche après une rupture des négociations sur les retraites --, et dans le golfe du Mexique, à l'approche de la tempête tropicale Debby.

"Les grèves d'employés débutées dimanche affectent deux champs pétroliers dans les eaux norvégiennes, qui représentent au total une production 150'000 barils par jour, soit 9% de l'offre totale" du pays, soulignaient les experts de Commerzbank.

Dans le Golfe du Mexique, le personnel de 61 plateformes a été évacué alors que la tempête tropicale Debby, formée au sud-est des Etats-Unis, se rapprochait vers la côte Nord de la Floride. Selon les autorités américaine, "environ 22,7%" de la production du golfe du Mexique a ainsi été stoppée.

Le golfe du Mexique représente près du quart de la production américaine d'or noir.

Cependant, ces perturbations ne devraient "pas être suffisantes" pour entraîner un rebond durable des prix, alors que "l'excédent de production sur le marché mondial reste considérable", avertissaient les analystes de Commerzbank.

rp



(AWP / 25.06.2012 12h30)


Commenter Le brut se replie, dans un marché toujours inquiet pour la zone euro

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

vendredi 21 avril 2017 à 06:02

Le pétrole stable en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, vendredi en Asie, les informations sur une prolongation des baisses de production de l'Opep étant...

jeudi 20 avril 2017 à 20:52

Le pétrole finit sans tendance, tentant de se stabiliser

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole n'ont pas vraiment dégagé de tendance jeudi, tentant de reprendre pied au lendemain d'une forte...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite