Menu
RSS
A+ A A-

Le prix rebondit à New York, recule à Londres,marché suspendu à l'Egypte

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole cédaient du terrain jeudi en fin d'échanges européens à Londres, mais au contraire rebondissaient à New York, dans un marché toujours suspendu à l'évolution de la situation en Egypte et soutenu par de bonnes prévisions sur la demande de brut mondiale.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 101,50 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, lâchant 32 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Il avait évolué en hausse pendant une partie de la séance, grimpant jusqu'à 102,88 dollars, son plus haut niveau depuis plus d'une semaine, avant d'inverser progressivement la tendance.

En revanche, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) gagnait 72 cents à 87,43 dollars.

Le marché new-yorkais a comblé ses pertes puis a fermement rebondi, dans un marché suspendu à l'accélération des évènements en Egypte.

L'armée égyptienne a annoncé jeudi "appuyer les demandes légitimes du peuple", provoquant la liesse des manifestants au Caire et intensifiant les spéculations sur un départ imminent du président Hosni Moubarak.

Les cours du baril profitaient par ailleurs du relèvement des perspectives de consommation mondiale pour 2011 établies par l'Agence internationale de l'Energie (AIE) et l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Pour le cinquième mois consécutif, l'AIE, qui représente les intérêts des pays industrialisés, a revu à la hausse ses prévisions, notamment en raison de la consommation chinoise qui bat de nouveaux records.

L'Opep de son côté mise désormais sur une demande d'or noir à 87,7 mbj en 2011, un chiffre revu à la hausse de 0,4 mbj, mettant en avant "l'hiver glacial" dans la plupart des région de l'OCDE et une activité industrielle qui s'avère "plus robuste aux Etats-Unis et en Chine".

Cependant, en dépit de ce soudain élan haussier, "il semble que le prix du WTI pourrait rester sous pression à court terme, alors que l'environnement économique reste relativement fragile, et que les incertitudes politiques dominent toujours le marché", tempérait Myrto Sokou, de Sucden Financial.

"En outre, les très larges stocks pétroliers aux Etats-Unis pèsent encore un peu plus sur le marché américain", ajoutait-elle.

Le WTI pâtit en effet sévèrement de l'engorgement des stocks du terminal de Cushing (Oklahoma, sud), principal centre de stockage des Etats-Unis, où est conservé le brut pompé dans l'ouest du Texas (WTI) qui sert de référence sur le marché new-yorkais.

L'écart entre le WTI échangé à New York et le Brent coté à Londres, qui a atteint jeudi un niveau historique de presque 16 dollars, se réduisait un peu en fin d'échanges européens, mais restait important.

Une telle différence entre les deux prix de référence "commence à devenir tout simplement absurde", estimait JBC Energy, selon lequel une baisse relative de la production en mer du Nord "ne suffit pas à justifier la solidité du Brent".

D'un autre côté, la faiblesse du WTI "ne peut pas uniquement s'expliquer par le haut niveau des stocks pétroliers américains", commentaient les analystes de Commerzbank.

"Certains opérateurs avaient misé sur une réduction de l'écart entre Brent et WTI, et se voient maintenant contraints de fermer leurs positions pour limiter leurs pertes", ce qui accroît le phénomène, expliquaient-ils.

ft

(AWP/10 février 2011 18h41)

Commenter Le prix rebondit à New York, recule à Londres,marché suspendu à l'Egypte


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 26 juillet 2017 à 06:42

L'embellie se poursuit en Asie pour le pétrole

Singapour: Les cours du pétrole demeuraient orientés en nette hausse, mercredi en Asie, en raison d'estimations d'une forte baisse des réserves américaines...

mardi 25 juillet 2017 à 23:36

Colombie: oléoduc hors service depuis près de deux mois à ca…

Bogota: L'oléoduc Caño Limon-Coveñas, le deuxième plus important de Colombie, est hors service depuis près de deux mois suite à des attaques...

mardi 25 juillet 2017 à 21:06

Le pétrole dopé par les promesses de l'Arabie saoudite

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi, entraînés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

mardi 25 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole grimpe, soutenu par l'Arabie saoudite

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement mardi en fin d'échanges européens, dopés par les propos rassurants de l'Arabie saoudite lors de...

mardi 25 juillet 2017 à 15:33

Le pétrole, galvanisé par l'Arabie saoudite, ouvre en hausse…

New York: Les cours du pétrole étaient encore stimulés mardi à l'ouverture à New York par l'annonce d'une baisse des exportations de...

mardi 25 juillet 2017 à 12:30

Le pétrole poursuit sa hausse après la réunion de Saint-Péte…

Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mardi en cours d'échanges européens au lendemain de la réunion de Saint-Pétersbourg des pays...

mardi 25 juillet 2017 à 10:28

TechnipFMC annonce une grosse erreur dans ses comptes, le ti…

Paris: Le groupe parapétrolier TechnipFMC chutait de plus de 8% mardi en Bourse, après avoir surévalué de 209,5 millions de dollars ses...

mardi 25 juillet 2017 à 05:26

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie après Saint-Pétersbour…

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper, mardi en Asie, galvanisés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses exportations et...

lundi 24 juillet 2017 à 21:27

Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, encouragés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite