Menu
RSS
A+ A A-

Le brut tombe sous 80 dollars à New York, dans un marché déçu par la Fed

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient jeudi, tombant sous 80 dollars à New York pour la première fois en huit mois, dans un marché toujours plombé par les inquiétudes sur l'Espagne et déçu par l'absence de nouvelles mesures de soutien de la Réserve fédérale américaine.

Vers 10H10 GMT (12H10 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, valait 91,75 dollars, en baisse de 94 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Il est descendu vers 07H40 GMT à 91,00 dollars, au plus bas depuis décembre 2010.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, lâchait quant à lui 80 cents à 80,65 dollars.

Il a brièvement glissé, en début d'échanges européens, sous la barre de 80 dollars, pour la première fois depuis huit mois, tombant jusqu'à 79,92 dollars vers 07H30 GMT, son plus bas niveau depuis le 7 octobre.

"Les cours du pétrole pâtissent d'un important mouvement de vente et d'un renforcement du dollar, certains investisseurs se montrant déçus que la Fed n'ait pas mentionné de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire", expliquait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

La banque centrale américaine a annoncé mercredi une prolongation jusqu'à la fin de l'année de son "opération Twist" d'échanges d'obligations du Trésor américain, mais pas de nouvelles injections de liquidités dans l'économie, décevant les attentes d'une partie du marché.

De telles injections ont pour effet de stimuler les investissements dans les matières premières, mais aussi de diluer la valeur du dollar.

La Fed semblant écarter pour le moment de renouveler ce type de mesure, le billet vert se trouvait en conséquence revigoré jeudi, ce qui contribuait à rendre moins attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

"L'absence de nouvel assouplissement monétaire (de la part de la Fed) amoindrit la perspective de nouveaux flux d'investissements alimentant les marchés des matières premières et du pétrole", soulignait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

Les cours du pétrole étaient par ailleurs sous le coup de l'annonce d'une nouvelle baisse de l'activité manufacturière en Chine, le deuxième pays consommateur de brut, où elle a atteint en juin son plus bas niveau en sept mois, selon un indice publié jeudi par la banque HSBC.

De plus, "les cours pourraient pâtir encore davantage des inquiétudes macroéconomiques, alors que l'attention des investisseurs se tourne vers la zone euro", et notamment la situation de l'Espagne, minée par la fragilité de son secteur bancaire, ajoutait M. Kryuchenkov.

La publication jeudi d'un premier audit indépendant sur les banques espagnoles devrait ainsi être très scrutée par le marché, qui redoute que l'aide de 100 milliards d'euros décidée au début du mois par les partenaires européens du pays ne s'avère insuffisante.

Enfin, sur le marché américain, "les chiffres du Département américain de l'Energie (DoE) n'ont rien arrangé", rappelait de surcroît M. Kryuchenkov.

Le DoE a ainsi fait état jeudi d'un gonflement inattendu des stocks de brut de 2,9 millions de barils lors de la semaine achevée le 15 juin, à un niveau proche d'un record en 22 ans atteint en mai, renforçant les craintes sur la solidité de la demande d'or noir aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut.

tt



(AWP / 21.06.2012 12h40)


Commenter Le brut tombe sous 80 dollars à New York, dans un marché déçu par la Fed


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite