Menu
RSS
A+ A A-

Le brut accentue son repli après une hausse inattendue des stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accentuaient leur repli mercredi en fin d'échanges européens, pénalisés par les craintes persistantes sur la zone euro et une hausse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis, dans un marché par ailleurs prudent avant la fin d'une réunion de la Fed.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, valait 93,58 dollars, en baisse de 2,18 dollars par rapport à la clôture de mardi. Il a glissé vers 15H40 GMT à 93,38 dollars, un niveau plus vu depuis le 7 janvier 2011.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet, dont c'est le dernier jour de cotation, lâchait 2,42 dollars à 81,61 dollars.

En dépit de "signes encourageants en Grèce", avec l'investiture du chef du parti conservateur grec, Antonis Samaras, comme Premier ministre, "la situation dans la zone euro demeure très incertaine, alors que l'attention des investisseurs se concentre sur les conditions économiques très fragiles de l'Espagne", soulignait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Signe de la nervosité des marchés, les taux des obligations à 10 ans du pays restaient mercredi proches du seuil de 7%, jugé ingérable à moyen terme par les investisseurs.

"Les investisseurs s'inquiètent toujours de la santé de la croissance économique mondiale, et donc des perspectives de la demande de brut", soulignait David Morrison, analyste du courtier GFT Markets.

"Les indicateurs macroéconomiques décevants publiés récemment en Europe, aux Etats-Unis et en Chine renforcent la possibilité d'intervention des banques centrales pour soutenir l'économie, et l'attention du marché se tourne (mercredi) vers la Réserve fédérale américaine (Fed)", ajoutait-il.

Les opérateurs spéculaient ainsi sur de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire de la banque centrale américaine, au terme d'une réunion de deux jours entamée mardi.

Celles-ci, sous forme d'injections de liquidités dans l'économie, ont pour effet de stimuler les investissements dans les matières premières, mais aussi de diluer la valeur du dollar, ce qui rend plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

"Cependant, les opérateurs semblaient ne pas prendre en compte une possible annonce significative de la part de la Fed (...) ils croient qu'(elle) ne va pas agir suffisamment fort ou que les effets d'une nouvelle intervention seront très éphémères", commentait M. Morrison.

Les cours du baril ont par ailleurs nettement accéléré leur baisse après la publication des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE).

Selon le DoE, les stocks de brut aux Etats-Unis ont gonflé de 2,9 millions de barils lors de la semaine achevée le 15 juin, alors que les analystes tablaient à l'inverse sur un recul de 1,0 million de barils.

Les stocks de brut avaient légèrement décru lors des deux précédentes semaines, après deux mois de hausse qui les avaient vu atteindre fin mai un niveau record en 22 ans.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont quant à eux augmenté de 1,2 million de barils, un peu plus qu'attendu, et les stocks d'essence, très surveillés avant la période estivale des grands déplacements en voiture, ont gagné 900.000 barils, une hausse deux fois plus forte que prévu.

sm



(AWP / 20.06.2012 18h31)


Commenter Le brut accentue son repli après une hausse inattendue des stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite