Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en hausse à New York: spéculations sur la Fed

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi à New York, entraînés par les spéculations entourant la réunion de la Réserve fédérale américaine qui s'achève mercredi, le marché s'attendant à l'annonce de mesures de relance.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet a pris 76 cents par rapport à lundi, finissant à 84,03 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE), a terminé à 95,76 dollars, en repli de 29 cents par rapport à la clôture de lundi.

Le marché a été porté par "l'optimisme suscité par l'annonce" jugée très probable de la Fed, mercredi, à l'issue des deux jours de rencontre de son Comité de politique monétaire (FOMC), a indiqué Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

Nombre d'investisseurs de Wall Street jugent inévitable une action de la banque centrale tant les perspectives économiques sont ternes aux Etats-Unis. Il en va de la "crédibilité" de l'institution de Washington, disent certains analystes.

L'hypothèse la plus répandue est la prolongation de l'"Opération Twist" lancée en septembre dernier. Cette mesure consiste à convertir une partie des obligations d'Etat américaines à court terme en titres du Trésor à plus long terme

La progression des cours de pétrole, libellés en dollars, s'explique par ailleurs par la hausse de l'euro, ainsi que par le fait que "les derniers développements en Europe ont été intégrés dans le marché", a fait valoir Phil Flynn, de Price Future Group.

En outre, le marché a été dopé par un article du quotidien britannique The Guardian selon lequel les pays européens se sont entendus, en marge du G20 qui se tient au Mexique, pour utiliser les ressources du fonds de secours de la zone euro (FESF, qui sera remplacé début juillet par le Mécanisme européen de stabilité MES) pour acquérir une partie de la dette des pays proches de la faillite.

Selon le journal, qui cite des responsables du G20, "une annonce pourrait être faite dans les prochains jours".

Si cela était vrai, "cela serait positif car cela soutiendrait la demande de pétrole en Europe", où les perspectives de croissance sont moroses, a noté M. Smith.

Pour Barclays, si les dirigeants de la zone euro étaient capables de "restaurer un peu de confiance dans le marché en mettant en oeuvre une sorte de solution permanente" à la crise de la dette, "la probabilité d'une rapide reprise de la demande serait envisageable".

En outre, le marché a gardé Madrid dans son viseur. L'Espagne est parvenue à lever mardi 3,040 milliards d'euros à 12 et 18 mois, un montant légèrement supérieur à l'objectif. L'Espagne a toutefois dû concéder des taux d'intérêt en très forte hausse.

"Le gouvernement espagnol a vu une participation décente" du marché, dans le sens où "la fin du monde n'est pas pour aujourd'hui", a ironisé Matt Smith.

Les investisseurs étaient en outre attentifs à la poursuite mardi des négociations, entamées la veille à Moscou, entre l'Iran et le groupe 5+1 (Etats-Unis, Chine, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) sur le programme nucléaire controversé de Téhéran.

Les discussions se sont interrompues lundi sur le constat de positions "difficilement compatibles" selon l'expression du vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov. Et une source diplomatique iranienne citée par l'agence de presse officielle iranienne Irna a fait état mardi de "difficultés" dans les négociations.

Les grandes puissances cherchent à faire céder l'Iran sur son programme nucléaire, qu'elles soupçonnent d'avoir des visées militaires, en échange d'un allègement des sanctions internationales contre Téhéran.

Un embargo de l'Union européenne (UE) contre le brut iranien, décidé en janvier, doit entrer entièrement en vigueur au 1er juillet.

rp



(AWP / 20.06.2012 06h20)


Commenter Le brut finit en hausse à New York: spéculations sur la Fed


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite