Menu
RSS
A+ A A-

Les prix du brut "sont entre les mains de l'Arabie saoudite" (CGES)

prix-du-petrole Londres Londres : L'évolution des prix du pétrole sur les prochains mois "est largement entre les mains de l'Arabie saoudite", le principal pays exportateur d'or noir de la planète, ont estimé mardi les experts du cabinet d'études londonien CGES.

"Ce qui se passera au cours des six prochains mois concernant les cours du pétrole est largement entre les mains de l'Arabie saoudite", et du comportement qu'elle adoptera pour contrer l'impact des sanctions internationales contre l'Iran, a indiqué un rapport du Centre d'études sur l'énergie (CGES).

Selon les analystes de cette organisation, fondée par l'ancien ministre saoudien cheikh Zaki Yamani, l'Arabie saoudite "est en effet libre de produire à sa guise" en l'absence d'accord contraignant lors d'une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) la semaine dernière.

Les douze ministres du cartel sont convenus de reconduire le plafond de production de leur offre totale à 30 millions de barils par jour (mbj) en se contentant d'appeler à une meilleure discipline collective, après la forte hausse de la production des pays du Golfe ces derniers mois.

En gonflant sa production, "l'Arabie saoudite tente d'éviter que les prix du brut s'établissent à des niveaux trop élevés" qui pourraient, dans une économie morose, accélérer le ralentissement de la demande pétrolière mondiale et aboutir in fine à un véritable effondrement du marché, ont expliqué les experts du CGES.

Notamment grâce aux efforts saoudiens pour sur-approvisionner le marché, les prix du baril ont dégringolé de 30 dollars au cours des trois derniers mois, mais ils pourraient de nouveau être tirés vers le haut par un net émoussement de l'offre pétrolière iranienne après l'entrée en vigueur au 1er juillet d'un embargo de l'Union européenne.

Les sanctions financières internationales contre Téhéran, durcies depuis le début de l'année, "commencent déjà à faire leur effet", a d'ailleurs averti le CGES.

Voyant diminuer ses exportations, l'Iran est obligé de stocker une partie de sa production sur son territoire, mais "ses capacités de stockage ne sont pas infinies, ce qui peut laisser supposer que le pays a déjà été contraint de restreindre sa production, beaucoup plus fortement que de nombreux observateurs le pensent", a estimé le cabinet londonien.

D'après les chiffres de l'Opep, la production iranienne est tombée en mai à son plus bas niveau depuis 1990.

rp



(AWP / 19.06.2012 19h31)


Commenter Les prix du brut "sont entre les mains de l'Arabie saoudite" (CGES)


Le pétrole en Arabie Saoudite


lundi 24 juillet 2017

Pétrole: l'Arabie saoudite accentue sa réduction de l'offre

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite a promis lundi d'accentuer ses efforts de réduction de l'offre de pétrole et pressé les autres pays exportateurs, réunis...

lundi 24 juillet 2017

Pétrole: croissance économique ralentie au Moyen-Orient

Dubaï: La croissance économique au Moyen-Orient et en Afrique du nord est en passe de connaître un ralentissement considérable cette année alors...

mardi 16 mai 2017

Pétrole: Koweït soutient Ryad et Moscou sur la réduction de …

Koweït: Le Koweït a apporté mardi son soutien total à l'appel de l'Arabie saoudite et de la Russie pour une extension de...


-Voir toutes les news du pétrole en Arabie Saoudite

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite