Menu
RSS
A+ A A-

Les prix du brut "sont entre les mains de l'Arabie saoudite" (CGES)

prix-du-petrole Londres Londres : L'évolution des prix du pétrole sur les prochains mois "est largement entre les mains de l'Arabie saoudite", le principal pays exportateur d'or noir de la planète, ont estimé mardi les experts du cabinet d'études londonien CGES.

"Ce qui se passera au cours des six prochains mois concernant les cours du pétrole est largement entre les mains de l'Arabie saoudite", et du comportement qu'elle adoptera pour contrer l'impact des sanctions internationales contre l'Iran, a indiqué un rapport du Centre d'études sur l'énergie (CGES).

Selon les analystes de cette organisation, fondée par l'ancien ministre saoudien cheikh Zaki Yamani, l'Arabie saoudite "est en effet libre de produire à sa guise" en l'absence d'accord contraignant lors d'une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) la semaine dernière.

Les douze ministres du cartel sont convenus de reconduire le plafond de production de leur offre totale à 30 millions de barils par jour (mbj) en se contentant d'appeler à une meilleure discipline collective, après la forte hausse de la production des pays du Golfe ces derniers mois.

En gonflant sa production, "l'Arabie saoudite tente d'éviter que les prix du brut s'établissent à des niveaux trop élevés" qui pourraient, dans une économie morose, accélérer le ralentissement de la demande pétrolière mondiale et aboutir in fine à un véritable effondrement du marché, ont expliqué les experts du CGES.

Notamment grâce aux efforts saoudiens pour sur-approvisionner le marché, les prix du baril ont dégringolé de 30 dollars au cours des trois derniers mois, mais ils pourraient de nouveau être tirés vers le haut par un net émoussement de l'offre pétrolière iranienne après l'entrée en vigueur au 1er juillet d'un embargo de l'Union européenne.

Les sanctions financières internationales contre Téhéran, durcies depuis le début de l'année, "commencent déjà à faire leur effet", a d'ailleurs averti le CGES.

Voyant diminuer ses exportations, l'Iran est obligé de stocker une partie de sa production sur son territoire, mais "ses capacités de stockage ne sont pas infinies, ce qui peut laisser supposer que le pays a déjà été contraint de restreindre sa production, beaucoup plus fortement que de nombreux observateurs le pensent", a estimé le cabinet londonien.

D'après les chiffres de l'Opep, la production iranienne est tombée en mai à son plus bas niveau depuis 1990.

rp



(AWP / 19.06.2012 19h31)


Commenter Les prix du brut "sont entre les mains de l'Arabie saoudite" (CGES)


Le pétrole en Arabie Saoudite


lundi 24 juillet 2017

Pétrole: l'Arabie saoudite accentue sa réduction de l'offre

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite a promis lundi d'accentuer ses efforts de réduction de l'offre de pétrole et pressé les autres pays exportateurs, réunis...

lundi 24 juillet 2017

Pétrole: croissance économique ralentie au Moyen-Orient

Dubaï: La croissance économique au Moyen-Orient et en Afrique du nord est en passe de connaître un ralentissement considérable cette année alors...

mardi 16 mai 2017

Pétrole: Koweït soutient Ryad et Moscou sur la réduction de …

Koweït: Le Koweït a apporté mardi son soutien total à l'appel de l'Arabie saoudite et de la Russie pour une extension de...


-Voir toutes les news du pétrole en Arabie Saoudite

Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite