Menu
RSS
A+ A A-

le brut finit en baisse à New York, le marché voit noir

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont fini en baisse à New York lundi, dans un marché qui cherchait à connaître les intentions de l'Europe pour mettre un terme à la crise de la dette, le risque d'une sortie de la Grèce de la zone euro ayant été repoussé par la victoire de la droite à Athènes.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet a reculé de 76 cents par rapport à vendredi, à 83,27 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, a terminé à 96,05 dollars, en baisse de 1,56 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

En dépit "du gros soulagement de voir que la Grèce ne va pas quitter l'euro", le marché pétrolier "est déprimé par l'Espagne", a résumé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Illustration de la pression des marchés, les taux d'emprunt à 10 ans de l'Espagne ont dépassé les 7% lundi, au plus haut depuis la création de la zone euro. Un tel niveau est considéré comme ingérable sur la durée.

Les investisseurs craignent que la situation espagnole nécessite un plan de sauvetage bien plus conséquent que ce qui a été mis sur pied pour le renflouement des banques. "On attend de voir ce que la zone euro va faire pour s'attaquer à l'ensemble" de la crise de la dette, a souligné M. Lipow.

"L'optimisme entourant les élections en Grèce est déjà retombé et les prix ont déjà abandonné tous leurs gains antérieurs", a ajouté Barclays Capital, pointant "les inquiétudes qui restent élevées pour l'Espagne et l'Italie".

Les cours du baril avaient en effet gagné un peu de terrain dans un premier temps, les investisseurs exprimant un certain soulagement après l'annonce des résultats des élections législatives grecques, qui semblaient écarter le spectre d'une faillite imminente du pays et de sa sortie de la zone euro.

En battant une gauche radicale opposée au programme d'austérité, la droite conservatrice grecque semble en effet en mesure de constituer un gouvernement de coalition pro-euro avec les socialistes du Pasok, ce qui lui permettrait de poursuivre les réformes nécessaires au maintien de l'aide internationale.

La tendance s'est ensuite rapidement inversée, et les prix de l'or noir ont finalement battu en retraite.

"On avait intégré beaucoup d'optimisme dans les cours" à propos de mesures d'assouplissements monétaires de la part de la Banque centrale européenne (BCE) attendues dimanche soir en cas de victoire du camp anti-austérité, mais "on n'a entendu parler d'aucune sorte de plan d'aide", a constaté John Kilduff d'Again Capital.

De plus, la victoire de la droite signe la mise en oeuvre de mesures d'économies sévères, ce qui va se traduire par "une plus forte baisse de la consommation en Europe", a relevé Andy Lipow, rappelant que la demande en or noir dans le Vieux continent est actuellement 3% inférieure à ce qu'elle était il y a un an.

Dans ce contexte, les opérateurs surveillaient les travaux des chefs d'Etat des pays du G20 au Mexique. Sans grandes attentes: "on devrait s'approcher rapidement du seuil des 78 dollars le baril", a avancé M. Kilduff.

D'autant que l'actualité économique aux Etats-Unis ne permet toujours pas d'offrir du soutien au marché.

Les opérateurs américains n'ont même pas été portés par la forte progression de l'indice mesurant le moral des constructeurs de maisons individuelles qui s'est établi en juin à son niveau le plus élevé depuis le printemps 2007, soit avant l'explosion de la crise des crédits immobiliers à risque.

Pour Andy Lipow, le marché pétrolier reste inquiet pour la demande américaine, d'autant que "semaine après semaine on voit des données opposées sur l'immobilier", baromètre de la consommation aux Etats-Unis.

En conclusion, a-t-il dit, "il faut prendre une position attentiste ici aux Etats-Unis et voir ce que les Européens vont décider".

rp



(AWP / 19.06.2012 06h21)


Commenter le brut finit en baisse à New York, le marché voit noir


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 21 juillet 2017 à 20:58

Le pétrole termine en nette baisse, marché tourné vers l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont signé une nette baisse vendredi, perdant le terrain gagné la veille sur fond d'inquiétudes...

vendredi 21 juillet 2017 à 18:34

Le pétrole baisse dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole baissaient vendredi en fin d'échanges européens, les investisseurs optant pour la prudence avant l'annonce du décompte hebdomadaire...

vendredi 21 juillet 2017 à 15:25

Le pétrole ouvre en baisse à New York, la production de l'Op…

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York, souffrant d'inquiétudes sur le niveau de production de...

vendredi 21 juillet 2017 à 13:32

Nigeria: l'ex-ministre du Pétrole embourbée dans les affaire…

Lagos: Les affaires judiciaires s'accumulent autour de l'ex-ministre du Pétrole du Nigeria, donnant une idée de l'ampleur de la corruption au sein...

vendredi 21 juillet 2017 à 12:11

Le pétrole monte un peu avant les réunions de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole montaient quelque peu vendredi en cours d'échanges européens, sur fond de spéculations avant des réunions des pays...

vendredi 21 juillet 2017 à 06:46

Les cours du pétrole sans direction en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction claire vendredi matin en Asie, les investisseurs tentant de comprendre les implications d'un recul...

jeudi 20 juillet 2017 à 21:06

Le pétrole termine en baisse, hésitations avant l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, marquant le pas au lendemain d'une bonne séance et sur...

jeudi 20 juillet 2017 à 18:05

Le pétrole recule dans un marché incertain avant l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, les investisseurs peinant à se positionner avant que l'Opep et ses...

jeudi 20 juillet 2017 à 17:17

ExxonMobil mis à l'amende pour non respect de sanctions liée…

Washington: Le département du Trésor a infligé jeudi une amende de 2 millions de dollars à ExxonMobil pour n'avoir pas respecté les...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite