Menu
RSS
A+ A A-

Le brut tombe au plus bas depuis 18 mois à Londres, l'Espagne inquiète

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accéléraient leur baisse jeudi en fin d'échanges européens, tombant à leur plus bas niveau depuis 18 mois à Londres, dans un marché dominé par les inquiétudes suscitées par la situation en zone euro et celle de l'Espagne en particulier.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, valait 96,03 dollars, en baisse de 1,58 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Il est descendu vers 13H22 GMT jusqu'à 95,38 dollars, un niveau plus vu depuis le 26 janvier 2011.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet abandonnait 83 cents à 83,20 dollars.

Les cours avaient gagné un peu de terrain dans les échanges asiatiques, après l'annonce d'une victoire aux élections législatives grecques de la droite conservatrice, attachée au programme d'austérité, ce qui semblait écarter le spectre d'une faillite imminente du pays et de sa sortie de la zone euro.

Mais le soulagement du marché aura été de courte durée: la tendance s'est rapidement inversée, et les prix de l'or noir ont finalement battu en retraite, effaçant la totalité de leurs gains dès le début des échanges européens, dans un marché inquiet de la santé économique fragile des pays de la zone euro.

"L'optimisme lié aux résultats de l'élection en Grèce s'est déjà dissipé (...) Les craintes sur l'Italie et l'Espagne restent très élevées, et vont probablement peser sur les prix du pétrole à court terme", observait Amrita Sen, analyste de Barclays Capital.

Le vote grec n'a ainsi pas suffi à apaiser les inquiétudes sur l'Espagne, dont les taux des obligations à 10 ans se sont envolés lundi à plus de 7%, un niveau jamais vu depuis la création de la zone euro et considéré comme ingérable sur la durée.

La tension des taux obligataires espagnols alimentait les spéculations sur un possible plan de sauvetage pour le pays, miné par les difficultés de son secteur bancaire, qui a lui-même fait l'objet la semaine dernière d'une aide internationale.

"Alors que les conditions économiques dans la zone euro paraissent toujours très fragiles et que l'attention se concentre sur l'Espagne, les dirigeants européens seront sous pression à la réunion du G20" qui s'est ouverte lundi au Mexique, observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Les investisseurs sont également "attentifs aux négociations entre l'Iran et le groupe 5+1 (Etats-Unis, Chine, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne, ndlr)" qui ont repris lundi à Moscou, indiquait de son côté Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Ces pourparlers sur le programme nucléaire controversé de Téhéran interviennent avant l'entrée en vigueur totale le 1er juillet d'un embargo sur le brut iranien décidé en janvier par l'Union européenne (UE), et du renforcement des sanctions financières des Etats-Unis.

"S'il est peu probable que l'UE lève tout à coup son embargo, (...) les différentes parties se parlent", ainsi "une escalade des tensions comme celle à laquelle on a assisté l'hiver dernier est improbable", soulignait M. Kryuchenkov.

Mais comme la prime de risque, qui avait grossi de 15 à 20 dollars les prix du baril entre janvier et avril en prévision de l'impact des sanctions internationales contre l'Iran, "s'est désormais entièrement dissipée, les cours pourraient réagir en grimpant plus fortement si les négociations (de Moscou) échouent qu'ils ne baisseraient en cas de succès", estimaient de leur côté les experts de Commerzbank.

sm



(AWP / 18.06.2012 18h30)


Commenter Le brut tombe au plus bas depuis 18 mois à Londres, l'Espagne inquiète


La Compagnie pétrolière Espagnole Repsol

Alaska: Repsol annonce la découverte d'un gisement de 1,2 milliard de bar…

jeudi 09 mars 2017

Madrid: La compagnie pétrolière espagnole Repsol a annoncé jeudi avoir découvert un gisement de pétrole en Alaska d'environ 1,2 milliard de barils de brut "récupérables".


-Toute l'actualité de la compagnie pétrolière Repsol

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 24 juillet 2017 à 14:36

Pétrole: l'Arabie saoudite accentue sa réduction de l'offre

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite a promis lundi d'accentuer ses efforts de réduction de l'offre de pétrole et pressé les autres pays exportateurs, réunis...

lundi 24 juillet 2017 à 12:58

Le pétrole remonte, l'Arabie Saoudite limite ses exportation…

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, l'Arabie saoudite ayant déclaré vouloir limiter ses exportations après la...

lundi 24 juillet 2017 à 05:56

Le pétrole en légère hausse en Asie

Singapour: Les cours du brut étaient orientés en légère hausse lundi, avant la réunion ministérielle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

lundi 24 juillet 2017 à 05:07

Pétrole: croissance économique ralentie au Moyen-Orient

Dubaï: La croissance économique au Moyen-Orient et en Afrique du nord est en passe de connaître un ralentissement considérable cette année alors...

vendredi 21 juillet 2017 à 20:58

Le pétrole termine en nette baisse, marché tourné vers l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont signé une nette baisse vendredi, perdant le terrain gagné la veille sur fond d'inquiétudes...

vendredi 21 juillet 2017 à 18:34

Le pétrole baisse dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole baissaient vendredi en fin d'échanges européens, les investisseurs optant pour la prudence avant l'annonce du décompte hebdomadaire...

vendredi 21 juillet 2017 à 15:25

Le pétrole ouvre en baisse à New York, la production de l'Op…

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York, souffrant d'inquiétudes sur le niveau de production de...

vendredi 21 juillet 2017 à 13:32

Nigeria: l'ex-ministre du Pétrole embourbée dans les affaire…

Lagos: Les affaires judiciaires s'accumulent autour de l'ex-ministre du Pétrole du Nigeria, donnant une idée de l'ampleur de la corruption au sein...

vendredi 21 juillet 2017 à 12:11

Le pétrole monte un peu avant les réunions de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole montaient quelque peu vendredi en cours d'échanges européens, sur fond de spéculations avant des réunions des pays...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite