Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en hausse à New York: espoir d'une intervention de la Fed

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont fini en hausse jeudi à New York dans un marché spéculant sur une future mesure d'assouplissement monétaire des autorités américaines après un recul de l'inflation en mai aux Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet a gagné 1,29 dollar par rapport à mercredi, à 83,91 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance sur l'IntercontinentalExchange (ICE) a terminé à 97,03 dollars, en repli de 10 cents par rapport à la clôture de mercredi.

"Avec les chiffres de ce matin, on s'attend à ce que le Comité de politique monétaire de la Fed décide lors de sa réunion de mercredi (prochain) de mettre en oeuvre des mesures de relance", a souligné Bart Malek, stratège de TD Securities.

La baisse des prix à la consommation "augmente les possibilités d'un plus gros plan" de relance de la Réserve fédérale, a abondé Phil Flynn, analyste de Price Future Group.

Les prix à la consommation ont baissé aux Etats-Unis en mai pour la première fois en deux ans, aidés par une chute des coûts de l'énergie.

En données corrigées des variations saisonnières, ces prix ont reculé de 0,3% par rapport au mois précédent, alors que les analystes tablaient sur un recul de 0,2%.

Mai a été marqué par un regain de tensions dans la crise de la dette européenne et des inquiétudes pour la croissance mondiale, qui ont durement touché les marchés de matières premières.

Les mesures de la Fed se traduisent habituellement par des injections de liquidités dans l'économie qui ont pour effet de diluer la valeur de la monnaie américaine, rendant ainsi plus attractifs les achats de brut, libellés en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises.

De plus, ces injections de fonds permettent de stimuler les échanges et donc la demande des investisseurs pour des actifs jugés risqués, comme les matières premières.

En outre, le marché pétrolier a suivi avec intérêt la réunion à Vienne des ministres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). "Ils n'ont rien annoncé à propos de la production, donc la réponse (des opérateurs) a été assez neutre", a dit M. Melek.

Le cartel a décidé de laisser inchangé son plafond de production, fixé depuis décembre à 30 millions de barils par jour (30 mbj) pour l'ensemble de ses Etats membres.

Ce plafond est déjà largement dépassé, de près de 2 mbj, notamment en raison d'une forte hausse de la production de brut ces derniers mois en Arabie saoudite, en Libye et en Irak. Certaines voix au sein de l'Opep s'étaient faites entendre récemment pour demander un allègement des quotas, accusant la surproduction actuelle d'être en partie responsable de la baisse des cours.

Dans ce contexte d'offre excédentaire, le marché pétrolier "semble se moquer" de l'entrée en vigueur de l'embargo européen sur le pétrole le 1er juillet, a remarqué M. Melek.

Enfin, le marché était anxieux avant le nouveau scrutin législatif en Grèce prévu dimanche. Les investisseurs craignent une victoire de la gauche radicale grecque, opposée aux plans d'austérité voulus par les bailleurs de fonds du pays en échange de leur aide.

Une éventuelle sortie d'Athènes de la zone euro renforcerait les pressions qui pèsent sur l'économie européenne, risquant de plomber lourdement la demande énergétique de la région, mais aussi la croissance économique mondiale.

rp



(AWP / 15.06.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en hausse à New York: espoir d'une intervention de la Fed


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 17 janvier 2018 à 05:38

Le pétrole continue de baisser en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mercredi en Asie, les marchés s'inquiétant d'une augmentation de la production américaine de pétrole de schiste...

mardi 16 janvier 2018 à 20:59

Le pétrole fait une pause après une rapide envolée

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole new-yorkais et londonien ont terminé en baisse mardi après avoir atteint leur plus haut niveau...

mardi 16 janvier 2018 à 18:46

L'Algérien Sonatrach va raffiner une partie de son brut à l…

in amenas (algérie): Le groupe pétrolier national algérien Sonatrach a signé un accord avec le géant suisse du négoce pétrolier Vitol, afin...

mardi 16 janvier 2018 à 18:05

Le pétrole recule sur des prises de bénéfices

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint de nouveaux sommets la veille, entraînant des prises...

mardi 16 janvier 2018 à 17:45

Production pétrolière 2017 record pour le brésilien Petrobra…

Rio de janeiro: Le groupe pétrolier d'Etat brésilien Petrobras a annoncé mardi avoir battu en 2017 son record de production pour la...

mardi 16 janvier 2018 à 15:21

Le pétrole new-yorkais ouvre en baisse après être monté au p…

New York: Le prix du pétrole coté à New York reculait légèrement à l'ouverture mardi après être monté la veille à son...

mardi 16 janvier 2018 à 12:38

Le pétrole affaibli par une remontée du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, après avoir atteint la veille de nouveaux plus hauts depuis trois...

mardi 16 janvier 2018 à 03:34

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé, mardi matin en Asie, le Brent refluant après avoir enfoncé lundi la barre...

lundi 15 janvier 2018 à 19:20

Le pétrole new-yorkais toujours au plus haut depuis fin 2014

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York a inscrit lundi à la clôture un nouveau plus haut depuis décembre 2014...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite