Menu
RSS
A+ A A-

Le brut monte un peu, aidé par un accès de faiblesse du billet vert

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole montaient jeudi en fin d'échanges européens, aidés par un accès de faiblesse du dollar alimenté par des espoirs de voir la Réserve fédérale américaine (Fed) donner un nouveau coup de pouce à l'économie des Etats-Unis, le plus gros consommateur d'or noir au monde.

Vers 16H20 GMT (18H20 HEC), et pour son dernier jour de cotation, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres valait 97,20 dollars, en hausse de 7 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 66 cents à 83,28 dollars.

Comme la veille, une nouvelle série d'indicateurs économiques américains décevants diffusée jeudi a alimenté les spéculations sur le fait que la première économie mondiale pourrait avoir besoin d'un nouveau coup de pouce de sa Banque centrale, notaient des analystes.

Les nouvelles inscriptions au chômage ont affiché une hausse début juin, selon des chiffres publiés jeudi, qui ont confirmé que la conjoncture sur le marché de l'emploi a cessé de s'améliorer.

En outre, les prix à la consommation ont baissé aux Etats-Unis en mai contre toute attente et pour la première fois en deux ans, aidés par une chute des coûts de l'énergie.

Les mesures de la Fed se traduisent habituellement par des injections de liquidités dans l'économie qui ont pour effet de diluer la valeur de la monnaie américaine, rendant ainsi plus attractifs les achats de brut, libellés en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises.

De plus, ces injections de fonds permettent également de stimuler les échanges et ainsi la demande des investisseurs pour des actifs jugés risqués, comme les matières premières.

Les gains des cours restaient tout de même limités alors que se tenait jeudi à Vienne une réunion à huis clos des 12 ministres des pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), au cours de laquelle ils devraient exprimer des vues divergentes sur le marché.

L'Arabie saoudite a en effet fortement augmenté son offre depuis décembre, mettant en avant les difficultés de l'économie mondiale et le fort repli de la production iranienne - tombée à son plus bas niveau depuis 20 ans en raison des sanctions internationales.

De leur côté, l'Iran et le Venezuela, les membres les plus conservateurs du cartel, accusent les pays du Golfe, et particulièrement l'Arabie saoudite, d'avoir déstabilisé le marché et exigent qu'ils réduisent leur offre.

Mais "toutes les tentatives visant à réduire la surproduction devraient être bloquées par l'Arabie saoudite et ses alliés, alors l'issue la plus probable est un statu quo", sur les quotas de production, fixés à 30 millions de barils par jour depuis décembre, prévenait-on chez Commerzbank.

Autre importante source de pression sur les cours, "l'ouragan (qui souffle sur la zone euro) se renforce", notait David Hufton, du cabinet PVM, au lendemain de l'abaissement de la note d'endettement à long terme de l'Espagne par l'agence d'évaluation financière Moody's.

De plus, les investisseurs restaient prudent avant le nouveau scrutin législatif en Grèce prévu dimanche.

Les investisseurs craignent une victoire aux élections législatives de la gauche radicale grecque, opposée aux plans d'austérité voulus par les bailleurs de fonds du pays en échange de leur aide.

Ils estiment qu'un refus de ces plans conduirait le pays à la faillite et l'obligerait à abandonner la monnaie unique européenne.

Une telle éventualité renforcerait les pressions qui pèsent sur l'économie de la zone euro, risquant de plomber lourdement la demande énergétique de la région, mais aussi la croissance économique mondiale.

cha



(AWP / 14.06.2012 18h54)


Commenter Le brut monte un peu, aidé par un accès de faiblesse du billet vert


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 18 janvier 2018 à 19:10

TransCanada sécurise les contrats pour la construction du Ke…

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi avoir sécurisé des contrats de livraisons de pétrole sur 20 ans permettant d'engager la construction...

jeudi 18 janvier 2018 à 18:18

Le pétrole hésite, entre pessimisme de l'Opep et un rapport …

Londres: Les cours du pétrole hésitaient jeudi en fin d'échanges européens alors que l'Opep a relevé ses prévisions sur la production américaine...

jeudi 18 janvier 2018 à 17:39

USA: les stocks de brut continuent à reculer fortement

New York: Les stocks de pétrole brut ont chuté plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière, se repliant au plus...

jeudi 18 janvier 2018 à 15:26

Le pétrole ouvre en baisse à New York avant un rapport sur l…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, hésitant entre un rapport de l'Opep tablant sur une production...

jeudi 18 janvier 2018 à 12:51

Opep: l'offre américaine sera plus importante que prévu cett…

Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a une nouvelle fois fait état jeudi d'un rééquilibrage du marché mais revu à...

jeudi 18 janvier 2018 à 12:08

Le pétrole stable avant les stocks américains et le rapport …

Londres: Les prix du pétrole restaient stables jeudi en cours d'échanges européens dans un marché attentiste avant le rapport hebdomadaire du Département...

jeudi 18 janvier 2018 à 11:35

Pétrole: l'Irak signe avec BP pour développer les champs de …

Kirkouk (irak): L'Irak a signé jeudi un contrat avec le géant pétrolier britannique BP pour développer la production de pétrole, que Bagdad...

jeudi 18 janvier 2018 à 06:45

Le pétrole continue de monter en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de monter jeudi en Asie, favorisés par des estimations jugées positives sur les stocks de brut...

mercredi 17 janvier 2018 à 21:21

Le pétrole soutenu à New York par la vague de froid frappant…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole new-yorkais a terminé en légère hausse mercredi, profitant des effets d'une vague de froid qui...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite