Menu
RSS
A+ A A-

Opep

prix-du-petrole Vienne Vienne : Les ministres de l'Opep, réunis jeudi à Vienne, semblaient partis pour reconduire le plafond de production du cartel face à un environnement économique morose et en dépit des appels de certains Etats membres à enrayer la surproduction sur le marché du brut.

Le ministre angolais du Pétrole José Botelho de Vasconcelos a ainsi indiqué jeudi à l'AFP que le plafond de production actuel, fixé en décembre à 30 millions de barils par jour (mbj) pour l'ensemble du cartel, était à un niveau "satisfaisant".

Ses propos renforçaient les attentes d'un statu quo lors de la réunion à huis clos des 12 ministres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui doit commencer en début d'après-midi au siège du cartel à Vienne.

Cette rencontre est hantée par les incertitudes économiques et géopolitiques. L'Opep est confrontée un fort ralentissement de la croissance mondiale, qui laisse présager une nette baisse de la demande de brut.

Elle doit également composer avec les sanctions internationales visant l'Iran, deuxième pays producteur du cartel, visé par un embargo européen au 1er juillet en raison de son programme nucléaire controversé.

Dans ce contexte, le ministre koweïtien Hani Hussein a laissé entendre dès mercredi que le plafond de 30 mbj devrait être reconduit.

Cependant, cette limite est loin d'être respectée puisque l'offre totale de l'Opep se hissait en mai à 31,86 mbj, gonflée par une forte hausse de la production en Arabie saoudite, mais aussi en Libye et en Irak, selon des chiffres de l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

"Nous discuterons sans doute de ce problème" d'excès d'offre sur le marché, "parce que nous avons besoin d'un bon niveau de prix" autour de 100 dollars le baril à Londres, a expliqué M. Botelho de Vasconcelos.

Minés par un contexte économique morose et la surproduction d'or noir, les prix du brut se sont effondrés de 30 dollars en l'espace de trois mois, glissant à des niveaux plus vus depuis un an et demi à Londres, où ils évoluaient mercredi autour de 97 dollars.

Le ministre équatorien Wilson Pastor-Morris, tout comme son homologue libyen Abdelrahmane Ben Yazza avaient donné de la voix mercredi pour déplorer l'excès d'or noir sur le marché, coupable selon eux de précipiter la dégringolade des cours.

L'Iran et le Venezuela, les membres les plus conservateurs du cartel, se sont montrés encore plus véhéments, accusant en début de semaine les pays du Golfe, et particulièrement l'Arabie saoudite, d'avoir déstabilisé le marché et leur réclamant de réduire leur offre.

"Nous avons nos difficultés ici et là mais à la fin, nous finissons par résoudre nos problème", a commenté mercredi le secrétaire général de l'organisation Abdallah el-Badri, se disant "certain" que les ministres "parviendront à un consensus".

Après avoir créé la surprise en jugeant ce week-end qu'un relèvement du plafond "était nécessaire", le puissant ministre saoudien Ali al-Nouaïmi a d'ailleurs rapidement fait marche arrière. Mardi, il a souligné qu'il ne s'agissait que d'une possibilité, avant de se dire "heureux de la situation actuelle".

Cependant, "nous nous inquiétons toujours de la situation des prix", a insisté jeudi M. Ben Yazza, suggérant que si les cours de baril devaient descendre sous 90 dollars à Londres, "il faudra que nous prenions une décision".

Il a par ailleurs confirmé que la question de la succession du libyen Abdallah el-Badri, dont le mandat de secrétaire général se termine à la fin de l'année, allait "être discutée dans l'après-midi".

Au côté de candidats iranien et saoudien, ayant peu de chance de susciter l'unanimité requise, l'irakien Thamir Ghadhban, et le ministre équatorien, M. Pastor-Morris, sont également dans la course.

Dans le cas où aucun consensus ne se dégagerait, une prolongation du mandat de M. el-Badri n'est pas exclue.

jq



(AWP / 14.06.2012 13h26)


Commenter Opep


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore au seuil des 50 dollars avant le…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

lundi 18 septembre 2017 à 15:34

Le pétrole new-yorkais, nerveux face au seuil des 50 dollars…

New York: Le prix du baril pétrole coté à New York a débuté la séance en légère baisse lundi, les investisseurs faisant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite