Menu
RSS
A+ A A-

Le brut termine en hausse à New York, dans un marché qui reste nerveux

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole new-yorkais ont fini en hausse mardi, se reprenant après avoir atteint un plus bas en huit mois la veille, dans un marché qui restait toutefois nerveux face à la crise en zone euro et aux risques de surproduction.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet a gagné 62 cents par rapport à lundi à 83,32 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a quant à lui continué sa chute, terminant à 97,14 dollars sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, en baisse de 86 cents par rapport à la clôture de lundi. Il s'agit d'un nouveau plus bas depuis la fin janvier 2011.

"Une partie du rebond (du WTI) est liée à la forte baisse de la veille", a commenté James Williams, de WTRG Economics, les cours du brut texan ayant clôturé lundi à leur plus bas depuis octobre, dans un regain d'aversion pour les actifs jugés les plus risqués, comme les matières premières.

"C'est aussi une réaction possible aux appels de certains pays producteurs de pétrole à diminuer la production de brut à l'approche de la réunion de l'Opep", l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, mercredi et jeudi à Vienne, a-t-il continué.

En effet, alors que l'Arabie saoudite insistait sur la nécessité de bien approvisionner le marché, plusieurs membres de l'Opep ont affiché leurs divergences, notamment le premier producteur mondial de pétrole, le Venezuela, qui a dénoncé, comme l'Iran, "la surproduction des pays du Golfe". Ces deux pays défendent des prix plus élevés et exigent une baisse de l'offre des pays du Golfe.

L'Arabie saoudite a fortement augmenté son offre depuis décembre, passant de 9,45 millions de barils par jour (mbj) à plus de 10 mbj en avril, un niveau historique, alors que l'offre iranienne, minée par les sanctions internationales, diminuait dans le même temps de 300'000 b/j, au plus bas depuis vingt ans, selon les estimations de l'Opep.

Le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi, a défendu lundi le maintien d'une offre pétrolière soutenue pour ne pas mettre en danger un environnement économique mondial très fragile.

"Si la production se maintient à son niveau actuel, le marché mondial du brut risque d'être confronté à une situation de surplus d'environ un million de barils par jour au second semestre, ce qui pèserait d'autant plus sur les cours", ont prévenu les experts de Commerzbank.

Les cours du brut new-yorkais pourraient bénéficier d'un coup de pouce mercredi du rapport hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE) sur les réserves d'or noir des Etats-Unis.

En effet, selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les réserves américaines devraient avoir reculé pour une deuxième semaine consécutive (-1,8 million de barils), après avoir atteint en mai un record en 22 ans.

rp



(AWP / 13.06.2012 06h21)


Commenter Le brut termine en hausse à New York, dans un marché qui reste nerveux


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York, à 46,78 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

mardi 15 août 2017 à 18:09

Le pétrole recule devant un affaiblissement de la demande mo…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, la faiblesse de la demande mondiale et l'inquiétude d'une nouvelle augmentation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite