Menu
RSS
A+ A A-

Les pays de l'Opep affichent leurs divergences avant une réunion

prix-du-petrole Vienne Vienne : Plusieurs membres de l'Opep ont affiché leurs divergences avant une réunion cruciale du cartel mercredi et jeudi, le Venezuela dénonçant, comme l'Iran, "la surproduction des pays du Golfe" tandis que l'Arabie saoudite insistait sur la nécessité de bien approvisionner le marché.

Confrontés à la récente chute des cours du baril, tombés sous 100 dollars début juin à Londres pour la première fois depuis huit mois, les ministres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se retrouvent mercredi et jeudi à Vienne avec des visions très contrastées sur l'état du marché.

"Certains pays du Golfe ont une surproduction et nous devons en discuter", a ainsi déclaré mardi le ministre vénézuélien du Pétrole, Rafael Ramirez, à des journalistes à son arrivée dans la capitale autrichienne, dans des propos rapportés par l'agence Dow Jones Newswires.

A cause de cet excès de production du cartel, qu'il estime à 3 millions de barils par jour (mbj), "nous sommes inquiets de la stabilisation des prix du baril, qui ont chuté de 30 dollars en deux mois", a-t-il déclaré, rappelant que "le cours du brut doit se situer au-dessus de 100 dollars".

L'Iran, autre "faucon" de l'Opep, est sur la même longueur d'ondes, pour défendre des prix plus élevés et exiger une baisse de l'offre des pays du Golfe.

Le représentant iranien auprès du cartel, Mohammad Ali Khatibi, avait ainsi accusé samedi l'Arabie saoudite, le Koweït et les Emirats arabes unis de "saturer le marché" et d'être "les principaux violateurs" du plafond de production de 30 mbj que s'était imparti le cartel en décembre.

L'Arabie saoudite a fortement augmenté son offre depuis décembre, passant de 9,45 mbj à plus de 10 mbj en avril, un niveau historique, alors que l'offre iranienne, minée par les sanctions internationales, diminuait dans le même temps de 300'000 b/j, au plus bas depuis vingt ans, selon les estimations de l'Opep.

Le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi, a défendu lundi le maintien d'une offre pétrolière soutenue pour ne pas mettre en danger un environnement économique mondial très fragile.

"Notre analyse (du marché) suggère qu'il serait nécessaire pour l'Opep de se fixer un plafond de production" supérieur à celui fixé lors de la dernière réunion en décembre, a-t-il indiqué dans un entretien à la revue spécialisée Gulf Oil Review.

rp



(AWP / 12.06.2012 19h15)


Commenter Les pays de l'Opep affichent leurs divergences avant une réunion


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite