Menu
RSS
A+ A A-

Le brut baisse toujours à Londres, plombé par la crise en zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé mardi en fin d'échanges européens, toujours affaiblis à Londres par les inquiétudes sur la situation en zone euro et par l'éventualité d'une hausse des quotas de production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet coté sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres valait 97,02 dollars, en baisse de 98 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 25 cents à 82,95 dollars, après être tombé à 81,07 dollars, un plus bas depuis huit mois.

"Les cours du pétrole ont effacé tous les gains de la veille et continuent mardi d'être sous une pression à la vente", commentaient les analystes de Commerzbank.

Les prix de l'or noir avaient rebondi une partie de la journée lundi, portés par un regain d'optimisme sur la zone euro à la suite de l'annonce d'un plan d'aide européen, pouvant aller jusqu'à 100 milliards d'euros, destiné aux banques espagnoles, asphyxiées par leur exposition au secteur immobilier.

"L'euphorie provoquée par le plan pour l'Espagne n'aura pas duré longtemps", notait ainsi Philip Wiper, analyste du cabinet PVM. En effet, "les marchés attendent quelque chose de plus conséquent qu'un bricolage rapide pour enrayer la crise en zone euro, et ils ont vite conclu que (ce) plan ne faisait pas le poids", commentait M. Wiper.

La prudence était de plus de mise dans l'attente des nouvelles élections législatives en Grèce dimanche, un scrutin crucial pour le maintien du pays dans la zone euro, alors que l'Italie, troisième économie de la zone euro, pourrait se retrouver en ligne de mire des marchés alors que ses taux obligataires grimpaient mardi.

Outre un regain d'aversion pour les actifs jugés les plus risqués, comme les matières premières qui dépendent de la vigueur de la croissance mondiale, "des commentaires du ministre saoudien du Pétrole Ali al-Nouaïmi pesaient sur les cours", notaient les analystes de Commerzbank.

M. al-Nouaïmi a ainsi appelé à une hausse des quotas de production de l'Opep, qui doit se réunir mercredi et jeudi à Vienne.

Les quotas de production du cartel sont fixés à 30 millions de barils par jour depuis décembre, et pourraient rester inchangés malgré le gonflement des stocks mondiaux et les tensions sur le dossier iranien.

L'Opep a par ailleurs laissé mardi sa prévision de demande de brut mondiale pour 2012 quasiment inchangée, notamment en raison des turbulences dans l'économie mondiale et de la volatilité des prix du pétrole.

Les cours du brut new-yorkais pourraient pour leur part bénéficier d'un coup de pouce mercredi du rapport hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE) sur les réserves d'or noir des Etats-Unis.

En effet, selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les réserves américaines devraient avoir reculé pour une deuxième semaine consécutive après avoir atteint en mai un record en 22 ans, baissant de 1,8 million de barils.

Les stocks d'essence devraient avoir grimpé de 400'000 barils, tandis que ceux de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) devraient s'être étoffés de 700'000 barils.

rp



(AWP / 12.06.2012 18h31)


Commenter Le brut baisse toujours à Londres, plombé par la crise en zone euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite