Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit sa hausse, remonte au-dessus de 100 dollars à Londres

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mercredi en fin d'échanges européens, à l'unisson des marchés boursiers, dans un marché dopé par un regain d'optimisme prudent sur la zone euro, les tensions persistantes dans le dossier iranien et un recul des stocks de brut américains.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 100,85 dollars sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, en hausse de 2,01 dollars par rapport à la clôture de mardi.

Il remontait au-dessus du seuil de 100 dollars, niveau sous lequel il était resté cantonné depuis le début de la semaine.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,41 dollar à 85,70 dollars.

Le rebond enregistré depuis le début de semaine "peut être vu comme une correction vers le haut après le plongeon brutal et douloureux" de vendredi, qui avait vu le Brent descendre sous 100 dollars le baril pour la première fois depuis huit mois, remarquait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Les prix de l'or noir étaient notamment soutenus par l'espoir de mesures de relance de la part de la Banque centrale européenne (BCE) qui a tenu mercredi sa réunion de politique monétaire.

La BCE a sans surprise laissé son principal taux directeur inchangé à 1%, un niveau historiquement bas, mais a renouvelé son soutien actuel aux banques de la zone euro, tout en assurant que l'institution continuait de surveiller attentivement la situation.

Encouragé par la bonne tenue des Bourses et le regain d'enthousiasme des opérateurs, le marché du pétrole était par ailleurs aidé par l'affaiblissement du dollar face à un euro revigoré, ce qui rendait plus attractifs les achats de pétrole, libellés en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises. Cependant, "il n'y a toujours pas de mesures concrètes pour résoudre la crise de la dette en zone euro", tempérait M. Varga, pour qui "l'assouplissement monétaire et le renforcement du secteur financier peuvent être mis en place à l'avenir, mais pour le moment la hausse des cours est nourrie d'espoirs plutôt que de faits".

Les prix ont de surcroît accéléré leur hausse après la publication du rapport hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE), qui a fait état d'un recul de 100.000 barils des stocks de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 1er juin.

Bien que moins prononcé qu'attendu, il s'agit du premier recul hebdomadaire de ces réserves depuis deux mois, un signal jugé positif pour la demande énergétique américaine.

"Cela reste toutefois un recul très modéré", qui s'explique par une cadence plus rapide des raffineries et une baisse des importations de brut, soulignait Torbjorn Kjus, analyste de DNB Markets, ajoutant que "la demande d'essence et de produits distillés reste très faible".

Ainsi, les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont gonflé de 2,3 millions de barils, 12 fois plus qu'attendu, et les stocks d'essence ont progressé de 3,3 millions de barils, une hausse huit fois supérieure aux attentes.

Enfin, le marché du pétrole restait tiré vers le haut par les incertitudes dans le dossier iranien, alors que Téhéran et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) vont tenter vendredi de boucler un accord permettant notamment l'accès à des inspecteurs internationaux de sites militaire du pays.

mm



(AWP / 06.06.2012 18h42)


Commenter Le brut poursuit sa hausse, remonte au-dessus de 100 dollars à Londres


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 21:09

Le pétrole termine en baisse, les inquiétudes sur l'Irak s'a…

NYC/Cours de clôture: Le prix des barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en baisse jeudi, perdant...

jeudi 19 octobre 2017 à 18:13

Le pétrole recule malgré le risque géopolitique

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, le risque de perturbation de la production irakienne ne convainquant pas...

jeudi 19 octobre 2017 à 16:53

Rosneft devrait augmenter de 5% sa part dans le gisement égy…

Milan: Le géant semi-public russe des hydrocarbures Rosneft réfléchit à augmenter de 5% sa participation dans l'immense gisement gazier offshore égyptien de...

jeudi 19 octobre 2017 à 15:34

Le pétrole, lesté par les stocks américains, ouvre en baisse…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait jeudi à l'ouverture, lesté par la hausse des réserves...

jeudi 19 octobre 2017 à 13:41

Le marché du pétrole se rééquilibre plus vite que prévu (Ope…

Londres: Le secrétaire général de l'Opep, Mohammed Barkindo, s'est félicité jeudi à Londres du rééquilibrage du marché mondial du pétrole et a...

jeudi 19 octobre 2017 à 12:47

Le pétrole baisse un peu dans un marché toujours hésitant

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, mais restaient cantonnés dans la fourchette étroite dans laquelle...

jeudi 19 octobre 2017 à 12:39

Bagdad critique vivement l'accord entre le Kurdistan et Rosn…

bagdad: Le gouvernement irakien s'en est pris vivement jeudi, sans le nommer, à l'accord signé la veille par le géant semi-public russe...

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite