Menu
RSS
A+ A A-

Nouvelle baisse du brut à New York, à contre-courant de Londres

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont fini en recul pour la cinquième séance de suite mercredi à New York, plombés par l'augmentation des réserves d'hydrocarbures aux Etats-Unis, tandis que les cours sont remontés à plus de 100 dollars à Londres.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mars a terminé à 86,71 dollars, en baisse de 23 cents par rapport à la veille.

Il avait déjà abandonné quatre dollars sur les quatre séances précédentes.

A Londres en revanche, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent à échéance identique a gagné 1,90 dollar à 101,82 dollar.

Selon des chiffres gouvernementaux publiés mercredi, les stocks de brut ont augmenté de 1,9 million de barils la semaine dernière aux Etats-Unis.

Même si cette progression est moins marquée qu'anticipé, elle confirme la tendance de ces dernières semaines, puisque ces réserves s'étaient étoffées de 10 millions de barils sur les trois semaines précédentes.

Les stocks d'essence ont, eux, progressé bien plus que prévu (+4,7 millions de barils) et ceux de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont augmenté (+300'000 barils) alors que les analystes s'attendaient à les voir baisser.

"Qu'est-ce qu'il y avait de positif dans les chiffres des stocks? Rien", a jugé Tom Bentz, de BNP Paribas.

Pendant que les cours à New York sont plombés par l'abondance des réserves d'hydrocarbures sur le marché américain, "le marché du Brent est considéré comme plus international", a expliqué Tom Bentz.

"Il a davantage réagi à la reprise économique, à la hausse de la demande en Extrême-Orient et dans les marchés émergents", a-t-il poursuivi. "Quand les événements ont débuté en Egypte, le prix du Brent a intégré une +prime géopolitique+, davantage que les cours" à New York.

Par conséquent, l'écart entre le prix du baril à New York et à Londres atteint désormais 15 dollars, du jamais vu.

Le Brent est d'autant plus sensible aux tensions qui persistent en Egypte que le pays contrôle le canal de Suez, essentiel pour l'approvisionnement en hydrocarbures du continent européen.

"Nous pensons que les tensions géopolitiques vont persister, et que de bons indicateurs économiques vont continuer de soutenir les projections de demande", ont estimé les analystes de Standard Chartered. "Le fait qu'une grande partie des bonnes nouvelles soit déjà intégrée dans les prix limite la marge de progression".

rp

(AWP/10 février 2011 06h20)

Commenter Nouvelle baisse du brut à New York, à contre-courant de Londres


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

lundi 20 novembre 2017 à 18:36

USA: Dernier obstacle franchi pour la construction de l'oléo…

Chicago: La construction de l'oléoduc Keystone XL, qui divise aux Etats-Unis défenseurs de l'environnement et partisans du développement des ressources énergétiques, a...

lundi 20 novembre 2017 à 18:35

Le pétrole recule à dix jours de la réunion de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient lundi en fin d'échanges européens alors que l'avenir de l'accord de réduction de la production sera...

lundi 20 novembre 2017 à 15:48

Le pétrole new-yorkais, en baisse, le regard tourné vers une…

New York: Le pétrole new-yorkais baissait peu après l'ouverture lundi, les marchés hésitant à dix jours d'une réunion de l'Organisation des pays...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite