Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule à New York, le marché déçu après la réunion du G7

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole évoluaient en baisse mardi à la mi-journée à New York, déçus par le résultat de la conférence téléphonique des grands argentiers du G7.

Vers 13H30 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet cédait 6 cents par rapport à la clôture de lundi, à 83,92 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 98,64 dollars à Londres, en recul de 21 cents par rapport à la clôture de la veille.

Il avait ouvert en légère hausse mais rapidement changé de tendance car "il n'y a pas trop d'éléments sur lesquels miser à la hausse", a indiqué Bart Melek, stratège chez TD Securities.

"Le brut fait face à des développements négatifs une fois encore", a ajouté Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

Car pour les analystes, le résultat du G7 est maigre, les pays européens qui sont membres de ce forum s'étant contentés mardi de s'engager à répondre "rapidement" à la crise de la zone euro.

"Le camp européen a déclaré qu'il répondrait rapidement" à la crise, a déclaré le ministre japonais des Finances Jun Azumi, cité par l'agence Jiji Press, ajoutant que les ministres de l'ensemble du G7 (Etats-Unis, Japon, Canada, Allemagne, France, Royaume-Uni et Italie) "étaient parvenus à un diagnostic commun sur la crise" de la zone euro.

Mais pour le marché pétrolier "il y a de grandes inquiétudes que, en l'absence d'une solution, l'Espagne soit incapable de recapitaliser ses banques et honorer ses dettes", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

"La crise de la dette en Europe continue de peser sur les marchés semaine après semaine", a-t-il soupiré.

Les cours à New York continuaient toutefois à tenter des incursions en territoire positif. Cela s'explique selon M. Melek par le nécessaire rattrapage après la "violente correction à la baisse" du mois de mai. Le pétrole coté à New York avait ainsi perdu quelque 25 dollars sur le mois.

Et, de manière générale, les opérateurs gardaient l'espoir de voir les banques centrales intervenir, alors que la Banque centrale européenne se réunit mercredi et que le patron de la Réserve fédérale (Fed) Ben Bernanke doit s'exprimer jeudi.

"On espère que Bernanke va annoncer une nouvelle mesure d'assouplissement monétaire qui va affaiblir le dollar", a souligné Andy Lipow.

En effet, le dollar n'a cessé de se renchérir ces dernières semaines, sous l'effet du désintérêt pour l'euro. Or un renforcement du billet vert pénalise les acheteurs munis de devises étrangères, les barils étant libellés en dollars.

"On ne va sans doute pas voir de changement de taux d'intérêt de la BCE cette semaine mais je m'attends à ce que (le patron de la BCE) Mario Draghi dise quelque chose de bien", a dit pour sa part M. Melek.

Pour Phil Flynn, de PFG Best, "le marché s'accroche à l'espoir que les dirigeants européens viendront d'une manière ou d'une autre à la rescousse des économies en difficulté et trouveront un plan pour sauver l'Espagne et le reste de la zone euro".

Selon M. Melek, l'institution de Francfort pourrait notamment réaffirmer "qu'elle sera là pour aider à stabiliser" la zone euro en difficulté et enclencher "une opération d'assouplissement monétaire à long terme".

sm



(AWP / 05.06.2012 19h07)


Commenter Le brut recule à New York, le marché déçu après la réunion du G7


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite