Menu
RSS

Le brut reprend son souffle, après une nouvelle hausse des stocks US

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole cédaient du terrain mercredi en fin d'échanges européens, reculant à New York et perdant une partie de leurs gains à Londres, après une nouvelle hausse des stocks américains, tandis que l'écart entre Brent et WTI restait à des niveaux historiques.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 100,61 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 69 cents par rapport à la clôture de mardi, après être monté jusqu'à 101,39 dollars, son plus haut niveau de la semaine.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance reculait de 21 cents à 86,73 dollars, perdant un peu de terrain après avoir atteint en séance 87,95 dollars.

Les cours du baril, qui évoluaient en petite hausse à l'ouverture du marché new-yorkais, ont pâti de la publication des chiffres hebdomadaires du département américain de l'Energie (DoE).

Les stocks de brut aux Etats-Unis ont augmenté de 1,9 million de barils la semaine dernière, une hausse marquée pour la quatrième semaine consécutive, mais un peu moins importante qu'attendu par les analystes.

Les stocks d'essence ont eux aussi bondi, de 4,7 millions de barils, deux fois plus que prévu, tandis que les réserves de produits distillés (dont gazole et fioul de chauffage) enregistraient une augmentation surprise de 300'000 barils.

"Encore une fois, les statistiques du DoE ressemblent peu ou prou aux semaines précédentes (...) Les produits distillés sont à un niveau sans précédent pour cette période de l'année et les stocks d'essence atteignent un niveau record", commentait Christophe Barret, analyste de Crédit Agricole.

"Le plus intéressant dans cette publication est peut-être la faiblesse de la demande d'essence et de diesel: tout signe avant-coureur d'un ralentissement de la demande en réponse à la forte hausse des prix doit être surveillé attentivement, car cela pourrait en retour entraîner un retournement des prix du pétrole", ajoutait-il.

Les stocks du terminal de Cushing (Oklahoma, sud), au bord de la saturation, ont diminué un peu, de 900'000 barils, mais restaient proches de leurs niveaux record.

Il s'agit du principal centre de stockage des Etats-Unis, où est conservé le brut pompé dans l'ouest du Texas (WTI) qui sert de référence sur le marché new-yorkais, et l'engorgement de ses stocks pèse lourdement sur le prix du WTI.

Ce dernier continuait mercredi de creuser un écart historique de plus de 13 dollars avec le cours du Brent échangé à Londres.

Cette différence entre les deux prix de référence "est indiscutable, car le WTI, verrouillé par la situation très locale (du brut pompé au Texas), est devenu sérieusement déconnecté des marchés pétroliers internationaux", relevait David Hufton, analyste de PVM Oil Associates.

Les opérateurs restaient par ailleurs attentifs à la situation en Egypte, où le mouvement de contestation contre le président Hosni Moubarak ne tarissait pas.

"L'impasse observée en Egypte a l'air de perdurer alors qu'un nombre croissant de manifestants fait face à un gouvernement qui ne veut pas décrocher. Plus ça dure, et plus les événements peuvent tourner mal", ce qui entretient la nervosité des opérateurs, commentait M. Hufton.

Les troubles dans ce pays suscitent depuis deux semaines des craintes de perturbation de l'acheminement du pétrole, via le canal de Suez et l'oléoduc Suez-Méditerranée (Sumed).

rp

(AWP/09 février 2011 18h42)

Commenter Le brut reprend son souffle, après une nouvelle hausse des stocks US

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 23 avril 2017 à 16:12

Koweït: la justice valide la hausse des prix des carburants

Koweït: La cour d'appel du Koweït a estimé dimanche que la décision du gouvernement d'augmenter les prix des carburants ne violait pas...

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

vendredi 21 avril 2017 à 06:02

Le pétrole stable en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, vendredi en Asie, les informations sur une prolongation des baisses de production de l'Opep étant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite