Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York après une hausse des stocks de brut

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole ont poursuivi leur mouvement baissier jeudi à New York, finissant à un niveau plus atteint depuis le 20 octobre.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet a perdu 1,29 dollar par rapport à la clôture de mercredi, à 86,53 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Cette baisse fait suite à une nouvelle hausse spectaculaire des inventaires de brut aux Etats-Unis, premier consommateur d'or noir de la planète.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a fini à 101,87 dollars sur l'IntercontinentalExchange (ICE), en baisse de 1,60 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Le département américain de l'Energie (DoE) a fait état d'une hausse des réserves de brut lors de la semaine achevée le 25 mai de 2,2 millions de barils, vingt fois plus importante qu'attendu par les analystes.

Ces stocks sont à leur plus haut niveau depuis fin juillet 1990, juste avant l'invasion du Koweït par l'Irak qui allait déclencher la Guerre du Golfe et provoquer une chute de la production puis des stocks. Un signe peu encourageant sur la demande énergétique du pays.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont quant à eux reculé de 1,7 million de barils, et les stocks d'essence de 800'000 barils, des replis plus prononcés qu'attendu.

Mais pour Phil Flynn, analyste chez Price Futures Group, le contenu du rapport n'est pas "pas surprenant" étant donné que la demande est faible depuis plusieurs semaines. "Je ne sais pas s'il était si baissier que ça ou si c'est plus que le marché s'inquiète pour l'économie mondiale", a-t-il avancé.

"Le marché a été déçu par les statistiques économiques" publiées aux Etats-Unis, a-t-il estimé.

La croissance économique des Etats-Unis a ralenti plus qu'on le pensait jusque-là au premier trimestre, selon la deuxième estimation du PIB américain d'hiver publiée jeudi à Washington.

Par rapport au trimestre précédent, le produit intérieur brut du pays a augmenté de 1,9% en rythme annualisé de janvier à mars après avoir progressé de 3,0% pendant les trois mois d'automne, a indiqué le département du Commerce.

"Les données économiques semblent déterminées à contrecarrer toute tentative de relance à la hausse des cours", a déploré Matt Smith, de Summit Energy.

Ces chiffres interviennent à la veille du rapport mensuel sur l'emploi américain, considéré comme un baromètre de la situation économique du pays.

De manière générale, le marché pétrolier est secoué par "les même vieilles peurs macroéconomiques qui tirent tous les marchés de concert vers le bas", pâtissant à l'instar des Bourses de l'aversion des opérateurs pour les actifs jugés risqués, a souligné Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

"En ce moment, le marché semble tabler sur un avenir sombre, fait de fortes perturbations pour l'économie mondiale" des deux côtés de l'Atlantique, a poursuivi Amrita Sen, analyste de Barclays Capital.

Ainsi, dans la zone euro, "le risque de voir des partis anti-austérité gagner (les élections législatives du 17 juin) en Grèce, et la lenteur des responsables de la zone euro à répondre aux problèmes (de la région) maintiennent le marché sous pression", a-t-elle noté.

Les banques espagnoles, minées par des crédits immobiliers à risques, concentrent notamment l'attention des opérateurs, qui se demandent si l'Espagne a les moyens de recapitaliser ses établissements bancaires et notamment Bankia, premier prêteur du pays.

rp



(AWP / 01.06.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York après une hausse des stocks de brut


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite