Menu
RSS
A+ A A-

Le brut tente de se reprendre, dans un marché toujours sous pression

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole tentaient de se reprendre jeudi en cours d'échanges européens, enregistrant un rebond prudent après leur plongeon de la veille, dans un marché cependant toujours hanté par les craintes sur l'Espagne et la perspective d'une aggravation de la crise en zone euro.

Vers 10H20 GMT (12H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 104,00 dollars sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, en hausse de 53 cents par rapport à la clôture de la veille.

Il était tombé mercredi jusqu'à 102,85 dollars, un plus bas depuis mi-décembre.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 38 cents à 88,20 dollars, après avoir glissé à 87,42 dollars dans les échanges asiatiques, un niveau plus vu depuis le 24 octobre.

Les cours du baril tentaient de regagner du terrain dans un marché nerveux après leur débâcle de la veille.

"Les inquiétudes sur l'avenir économique de l'Espagne et son secteur bancaire ont conduit à un mouvement de ventes massives mercredi sur le marché du pétrole", soulignait Philip Wiper, analyste du courtier PVM, observant que les cours du brut "ont perdu 20% depuis leur pic de l'année" début mars.

Les banques espagnoles, minées par des crédits immobiliers à risques, concentrent depuis plusieurs jours les préoccupations des investisseurs, qui se demandent si l'Espagne a les moyens de recapitaliser ses établissements bancaires et notamment Bankia, premier prêteur du pays.

Selon M. Wiper, les inquiétudes économiques continuaient de dominer les échanges jeudi: "outre le regain de la crise espagnole et de la montée des taux obligataires du pays, il y a très peu de nouvelles rassurantes en provenance du reste de la zone euro, ou des Etats-Unis", notait-il.

Ainsi, après la publication mercredi d'une baisse surprise et importante des promesses de vente de logements en avril aux Etats-Unis, les opérateurs devraient être attentifs jeudi aux chiffres de l'emploi dans le secteur privé américain en mai.

Ces derniers fourniront une première indication avec le très attendu rapport mensuel sur l'emploi américain, publié vendredi, considéré comme un baromètre de la situation économique du pays, premier consommateur de brut de la planète.

Les estimations de la fédération professionnelle API, qui ont fait état mercredi soir d'une hausse inattendue de 2 millions de barils des stocks d'essence aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 25 mars, "a contribué à assombrir encore plus le marché", observait M. Wiper.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les chiffres officiels du Département américain de l'Energie (DoE) devraient montrer jeudi une hausse la semaine dernière de 100'000 barils des stocks de brut du pays, déjà à leur plus haut niveau depuis août 1990 - un signe peu encourageant sur la demande énergétique du pays.

Les stocks d'essence sont attendus en baisse de 600'000 barils et les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) en repli de 200'000 barils.

Dans un marché dominé par l'attentisme, "les récentes chutes des prix ont été impressionnantes, mais se sont produites dans (un marché) aux volumes d'échanges peu élevés, ce qui implique que la tendance à la vente, pourtant imposante (ces dernières semaines, ndlr) n'est pas en bout de course", surtout si les opérateurs actuellement à l'écart décident de se positionner à la vente, avertissait Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

cha



(AWP / 31.05.2012 12h54)


Commenter Le brut tente de se reprendre, dans un marché toujours sous pression


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole recule, prudence des marchés après le bond de lun…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint leur plus haut en deux ans, les marchés...

mardi 26 septembre 2017 à 17:32

Pétrole: deux nouvelles entités de Schlumberger en France to…

Paris: Deux nouvelles entités en France du groupe de services parapétroliers Schlumberger sont visés par un plan social, portant à trois le...

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite