Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie dans un marché volatil toujours hanté par la zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient mardi en fin d'échanges européens, dans un marché sans volume et extrêmement volatil, plombé par les craintes persistantes sur la zone euro, où la perspective des élections en Grèce et le secteur bancaire espagnol inquiètent les investisseurs.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 106,51 dollars sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, en baisse de 60 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 18 cents, à 90,68 dollars.

"Beaucoup d'investisseurs restent très prudents sur les perspectives économiques de la zone euro et préfèrent se tenir à l'écart du marché en ce moment", un attentisme qui se traduisait par un volume d'échanges très limité, soulignait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Dans ce contexte, "la volatilité reste extrêmement élevée sur le marché du pétrole", observait-elle par ailleurs. Après avoir évolué alternativement en baisse et en hausse au cours de la séance, le prix du Brent a accéléré soudainement son repli en fin d'échanges européens, alors que le dollar se renforçait nettement.

Un tel mouvement rend traditionnellement moins attractifs les achats de brut, libellé en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les prix "sont actuellement tiraillés" entre les risques géopolitiques dans le dossier iranien d'un côté et les craintes sur la zone euro de l'autre, estimait pour sa part Olivier Jakob, analyste de la société Petromatrix, notant que "les incertitudes en Grèce et le regain d'inquiétude sur l'Espagne" dominaient les opérateurs.

Les investisseurs redoutent notamment une victoire des partis anti-austérité lors d'élections législatives en Grèce le 17 juin, qui pourrait précipiter une sortie du pays de la zone euro, et s'inquiètent des difficultés du secteur bancaire espagnol, affaibli par ses actifs immobiliers à risque.

Alors que la troisième banque du pays par le nombre d'actifs, Bankia, vient de demander une aide publique record, la Banque d'Espagne a annoncé mardi qu'elle prévoyait une poursuite de la contraction de l'économie espagnole au deuxième trimestre 2012.

Par ailleurs, l'annonce aux Etats-Unis d'une nouvelle baisse du moral des consommateurs américains en mai, selon le baromètre publié par l'institut Conference Board, n'était pas de nature à rasséréner Les investisseurs.

Le marché restait cependant soutenu par les inquiétudes persistantes sur l'Iran. Le pays a rejeté dimanche tout abandon de l'enrichissement d'uranium à 20%, après l'échec des négociations reprises la semaine dernière avec le groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne).

"Le ton de ces négociations n'incite pas à l'optimisme, et à moins que les pays occidentaux ne présentent un meilleur compromis à Téhéran, le marché attendra la reprise des pourparlers (le 18 juin à Moscou, ndlr) avec un pessimisme accru", commentait M. Jakob.

Les cours du pétrole sont grossis depuis le début de l'année par une forte prime de risque liée aux sanctions internationales contre Téhéran, et notamment un embargo de l'Union européenne (UE) contre le brut iranien, décidé en janvier et devant être mis totalement en place en juillet.

"Il y a des risques à la fois pour l'offre (en cas d'escalade de la crise iranienne, ndlr) et pour la demande (en cas d'aggravation d'un environnement économique déjà morose, ndlr), mais les inquiétudes sur la demande restent les plus fortes, ce qui tend à accentuer les risques d'une baisse encore plus forte des cours" que celle observée ces dernières semaines, estimaient les experts de Commerzbank.

cha



(AWP / 29.05.2012 18h30)


Commenter Le brut se replie dans un marché volatil toujours hanté par la zone euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 19 janvier 2018 à 20:56

La hausse de la production américaine d'or noir pèse sur le …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole new-yorkais et londonien ont terminé en baisse vendredi, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) ayant à...

vendredi 19 janvier 2018 à 18:14

Le pétrole recule, l'AIE alarme avec ses prévisions sur les …

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, en baisse nette sur la semaine alors que l'Agence internationale de...

vendredi 19 janvier 2018 à 15:24

Le pétrole new-yorkais lesté à l'ouverture par l'offre améri…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture vendredi alors que l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a à son tour...

vendredi 19 janvier 2018 à 12:12

Le pétrole recule, l'AIE prévoit une production américaine r…

Londres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que les inquiétudes du marché sur un éventuel bond de...

vendredi 19 janvier 2018 à 10:07

Pétrole: record de production en vue aux Etats-Unis, le rééq…

Paris: En dépassant les 10 millions de barils par jour, les Etats-Unis devraient battre leur record historique de production d'or noir cette...

vendredi 19 janvier 2018 à 05:42

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient vendredi en Asie sous l'effet de prises de bénéfices et d'inquiétudes sur une augmentation de la...

jeudi 18 janvier 2018 à 20:57

Le pétrole hésite à New York entre baisse des stocks et haus…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole new-yorkais a terminé quasi inchangé jeudi, le marché hésitant entre une nouvelle baisse importante des...

jeudi 18 janvier 2018 à 19:10

TransCanada sécurise les contrats pour la construction du Ke…

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi avoir sécurisé des contrats de livraisons de pétrole sur 20 ans permettant d'engager la construction...

jeudi 18 janvier 2018 à 18:18

Le pétrole hésite, entre pessimisme de l'Opep et un rapport …

Londres: Les cours du pétrole hésitaient jeudi en fin d'échanges européens alors que l'Opep a relevé ses prévisions sur la production américaine...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite