Menu
RSS
A+ A A-

PÉTROLE

prix-du-petrole (répétition de la veille, marché fermé à New York)</p(répétition de la veille, marché fermé à New York):

(répétition de la veille, marché fermé à New York)


Londres - Les cours du pétrole restaient en hausse lundi en fin d'échanges européens, dans un marché sans grand volume, soutenus par les craintes persistantes dans le dossier iranien et un regain d'optimisme prudent en zone euro après des sondages favorables aux partis pro-austérité en Grèce.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 107,30 dollars sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, en hausse de 47 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 34 cents, à 91,20 dollars.

"Les investisseurs restaient sur leurs gardes, dans un marché au volume d'échanges très modéré, en l'absence de la plupart des opérateurs américains, pour cause de jour férié" aux Etats-Unis, soulignait David Morrison, analyste du courtier GFT Markets.

Le marché restait cependant soutenu par les inquiétudes persistantes sur l'Iran: le pays a rejeté dimanche tout abandon de l'enrichissement d'uranium à 20%, réclamé quelques jours plus tôt par les puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne) lors de la reprise à Bagdad de leurs négociations avec Téhéran.

Ces pourparlers s'étaient achevés jeudi sur un constat d'échec, et reprendront les 18-19 juin à Moscou.

"La direction du marché dépend beaucoup de ces négociations. La question du nucléaire iranien ne va pas être résolue du jour au lendemain, et il ne faut pas s'attendre à une levée brutale des sanctions internationales contre Téhéran", soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Les cours du pétrole sont grossis depuis le début de l'année par une forte prime de risque liée aux sanctions internationales contre Téhéran, et notamment un embargo de l'Union européenne (UE) contre le brut iranien, décidé en janvier et devant être mis totalement en place en juillet.

Par ailleurs, le marché a reçu "un soutien supplémentaire avec la publication le week-end dernier de sondages montrant une percée du parti de la droite conservatrice grecque Nouvelle Démocratie (ND)" pour les élections du 17 juin dans le pays, observait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Alors que les investisseurs redoutent l'arrivée au pouvoir de Syriza, parti de la gauche radicale opposé au programme d'austérité, "la victoire de ND, un parti déterminé à faire en sorte que la Grèce reste dans la zone euro, serait de nature à soutenir les marchés et l'euro", indiquait M. Varga.

Déjà, dopé par les sondages du week-end, l'euro a gagné un peu de terrain lundi face au dollar, ce qui "a aidé les cours" du brut, notait M. Morrison. Cet affaiblissement, même léger, du billet vert contribuait à rendre plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

rp



(AWP / 29.05.2012 06h22)


Commenter PÉTROLE


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 22 octobre 2017 à 14:14

Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:13

Le pétrole en berne, la situation s'apaise en Irak

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les Kurdes irakiens indépendantistes ont ouvert le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite