Menu
RSS
A+ A A-

Le brut reste en légère hausse mais la prudence demeure de mise

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole restaient en légère hausse vendredi en fin d'échanges européens, confortant leur rebond de la veille, dans un marché tout de même empreint de prudence, tiraillé entre les incertitudes sur la zone euro et les tensions toujours vives dans le dossier iranien.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 106,91 dollars sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, en hausse de 36 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 33 cents, à 90,99 dollars.

Les cours tentaient de renforcer leurs gains de la veille, mais, après leur dégringolade du début de semaine, "ils peinent à remonter la pente de façon significative dans un marché sans élan, toujours hanté par les inquiétudes macroéconomiques", observait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

"Etant donné le ralentissement de l'activité manufacturière en Chine", deuxième pays consommateur de brut, confirmé jeudi par un baromètre de la banque HSBC, "et la nervosité persistante en zone euro, le moral des opérateurs est loin d'être au beau fixe", soulignait-il.

Les craintes d'une sortie de la Grèce de la zone euro gagnaient en effet du terrain, tandis que les dirigeants de l'Union européenne (UE) ont affiché mercredi soir leurs désaccords sur les mesures à prendre pour contrer la crise.

Le marché reste suspendu au nouveau scrutin législatif prévu le 17 juin en Grèce, redoutant qu'une victoire des partis anti-austérité ne précipite une sortie du pays de l'Union monétaire et n'ébranle d'autres pays en difficulté, au premier rang desquels l'Espagne.

Cependant, sur le front de l'offre, l'enlisement des discussions dans le dossier du nucléaire iranien apportait un peu de soutien aux prix du baril.

Les pourparlers entre l'Iran et les pays du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne), qui avaient repris mercredi à Bagdad, se sont achevés jeudi sur un constat d'échec, et reprendront les 18-19 juin à Moscou.

"Ces négociations n'ont abouti à aucun résultat concret, en dépit de l'atmosphère constructive de la rencontre. C'est donc très improbable que le dossier iranien disparaisse de l'actualité cette année", estimaient les analystes de JBC Energy.

Les cours du pétrole sont grossis depuis le début de l'année par une forte prime de risque liée aux sanctions internationales contre Téhéran, et notamment un embargo de l'Union européenne contre le brut iranien, décidé en janvier et devant être mis totalement en place en juillet.

Les investisseurs digéraient vendredi un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) dans lequel elle indique avoir découvert des traces d'uranium enrichi à un niveau de pureté supérieur à la limite de 20% sur le site nucléaire souterrain de Fordo en Iran.

Cependant, le rebond des cours du pétrole restait entravé par un billet vert toujours fort, qui rend moins attractifs les achats de pétrole, libellé en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises.

rp



(AWP / 25.05.2012 18h31)


Commenter Le brut reste en légère hausse mais la prudence demeure de mise


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

mercredi 18 octobre 2017 à 10:28

pétrole: Bagdad demande à BP de revenir "au plus vite…

Bagdad: Le ministre irakien du pétrole Jabbar al-Louaibi a demandé mercredi à la compagnie British Petroleum (BP) "de prendre au plus vite...

mercredi 18 octobre 2017 à 07:50

Le pétrole à la hausse en Asie

hong kong: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, bénéficiant des estimations de la fédération professionnelle American...

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite