Menu
RSS
A+ A A-

Le brut à son plus bas à New York depuis octobre à 89,90 USD

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont terminé à leur plus bas depuis fin octobre mercredi, passant sous la barre des 90 dollars dans un marché hanté par les craintes persistantes d'une sortie de la Grèce de l'euro et pénalisé, du côté de l'offre, par des avancées dans le dossier iranien.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, a abandonné 1,95 dollar à 89,90 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), finissant à son plus bas depuis le 21 octobre.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a terminé à 105,56 dollars sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, en baisse de 2,85 dollars par rapport à la clôture de mardi, à un plus bas depuis le 19 décembre.

"Le moins que l'on puisse dire, c'est que les marchés ne sont pas de bonne humeur aujourd'hui", a commenté Bart Melek, de TD Securities, alors que les cours du brut venaient de passer sous le seuil des 90 dollars pour la première fois en clôture depuis le 21 octobre dernier.

Selon les analystes, cette chute était liée en premier lieu à une atmosphère de peur et d'incertitude qui déstabilisait en premier lieu les actifs jugés les plus risqués comme les matières premières, et le brut notamment.

"C'est de toute part le chaos sur les marchés et on assiste à une baisse notable et généralisée de l'appétit pour le risque, avec un mouvement des investisseurs vers les bonds du Trésor américains et une hausse du dollar qui tend à faire baisser le prix des matières premières", a ajouté M. Melek.

En effet, le renchérissement du billet vert rendait moins attractifs les achats d'actifs libellés en dollars, comme le pétrole, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les craintes au sujet d'une sortie de la Grèce de la zone euro étaient de plus en plus vives, malgré l'ouverture mercredi soir à Bruxelles d'un sommet informel des dirigeants de l'Union européenne (UE), qui devait notamment aborder cette question.

"Cette volatilité, qui nous vient de Grèce, pourrait se transformer en quelque chose de plus insidieux encore, avec le déclenchement d'un effet de contagion" de cette crise de la dette à d'autres pays de la zone euro, a ajouté le courtier de TD Securities.

Les prix du pétrole new-yorkais étaient également plombés par les espoirs d'apaisement dans le dossier iranien, qui limitaient la prime de risque en partie à l'origine depuis le début de l'année du gonflement des cours de l'or noir.

Les investisseurs anticipaient en effet une issue positive alors que les négociations ont repris mercredi à Bagdad, entre l'Iran, soupçonné par les pays occidentaux de développer un programme nucléaire à visée militaire, et le Groupe "5+1" (Etats-Unis, France, Russie, Grande-Bretagne, Chine plus Allemagne).

"Les nouvelles en provenance de Bagdad font baisser le marché, avec l'annonce par l'AIEA d'un accord avec l'Iran au sujet de l'envoi d'une mission d'inspection dans le pays" visant à lever les incertitudes sur la nature du programme nucléaire iranien, a commenté Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

En outre, les stocks de pétrole brut ont continué leur progression la semaine dernière aux Etats-Unis, augmentant de 900'000 barils lors de la semaine achevée le 18 mai pour s'établir à 382,5 millions de barils, selon des chiffres publiés mercredi par le département américain de l'Energie (DoE).

Cette nouvelle hausse amenait les réserves de brut aux Etats-Unis à un nouveau plus haut niveau depuis l'été 1990 - un signal jugé inquiétant sur la situation de la demande pétrolière du pays.

rp



(AWP / 24.05.2012 06h21)


Commenter Le brut à son plus bas à New York depuis octobre à 89,90 USD


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 22 octobre 2017 à 14:14

Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:13

Le pétrole en berne, la situation s'apaise en Irak

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les Kurdes irakiens indépendantistes ont ouvert le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite