Menu
RSS
A+ A A-

Recul du cours, les discussions avec l'Iran et le dollar fort pèsent

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole creusaient leurs pertes mercredi en fin d'échanges européens, pénalisés par la reprise des négociations dans le dossier iranien, dans un marché miné de surcroît par les inquiétudes persistantes sur la Grèce et un net renforcement du dollar.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 105,74 dollars sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, en baisse de 2,67 dollars par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, abandonnait 1,89 dollar à 89,96 dollars.

Les cours du baril ont glissé vers 15H00 GMT jusqu'à 105,70 dollars à Londres, un plus bas depuis mi-décembre, et sous le seuil de 90 dollars à New York, pour la première fois depuis début novembre.

Les prix "ont perdu du terrain tout au long de la séance, tirés vers le bas par les difficultés persistantes de la zone euro", qui alimentent l'aversion des opérateurs pour les actifs jugés risqués, comme les matières premières, notait Craig Erlam, analyste chez Alpari UK.

Les investisseurs se montraient nerveux avant un sommet des dirigeants de l'Union européenne (UE), mercredi soir à Bruxelles, alors que les craintes d'une sortie de la Grèce de la zone euro s'avivaient et précipitaient l'euro à son plus bas niveau face au dollar depuis l'été 2010.

Le renchérissement du billet vert contribuait en outre à rendre moins attractifs les achats de matières premières, libellés en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Par ailleurs, "les cours du baril sont pénalisés par le fait que s'atténuent les craintes d'un échec des négociations entre Téhéran et les pays occidentaux" sur le programme nucléaire iranien, notaient les experts du cabinet viennois JBC Energy.

Les discussions entre l'Iran et le groupe "5+1" (Etats-Unis, Russie, Chine, France, et Grande-Bretagne, plus l'Allemagne), ont en effet repris jeudi en milieu de journée dans une résidence officielle du centre de Bagdad.

"Tout signal d'un compromis pouvant conduire à assouplir les sanctions internationales contre l'Iran aurait un fort impact sur le marché", et accentuerait la pression sur les cours du baril, estimait M. Erlam.

Des avancées dans les négociations pourraient en effet diminuer la prime de risque sur les prix, gonflée ces derniers mois par la perspective d'un embargo de l'UE sur le brut iranien, décidé en janvier et devant être effectif totalement en juillet.

Les prix du pétrole ont par ailleurs accéléré leur baisse après les statistiques hebdomadaires du département américain de l'Energie (DoE).

Celui-ci a fait état d'une hausse de 900'000 barils, plus forte qu'attendu, des stocks américains de brut lors de la semaine achevée le 18 mai, pour s'établir à nouveau plus haut depuis l'été 1990, un signal inquiétant pour la demande énergétique des Etats-Unis.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont quant à eux reculé de 300'000 barils, et les réserves d'essence de 3,3 millions de barils, deux replis plus prononcés qu'attendu.

ft



(AWP / 23.05.2012 18h33)


Commenter Recul du cours, les discussions avec l'Iran et le dollar fort pèsent


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite