Menu
RSS
A+ A A-

Le brut accentue son recul, la reprise des discussions avec l'Iran pèse

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accentuaient leur repli mercredi en cours d'échanges européens, pénalisés par les espoirs d'avancées lors de la reprise des négociations dans le dossier iranien, et minés de surcroît par les craintes persistantes sur la Grèce avant un sommet européen.

Vers 10H20 GMT (12H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 107,07 dollars sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,34 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, abandonnait 89 cents à 90,96 dollars.

Il a glissé vers 08h30 GMT jusqu'à 90,71 dollars, son plus bas niveau depuis début novembre.

"Les cours du baril sont tirés vers le bas par le fait que s'atténuent les craintes d'un échec des négociations entre Téhéran et les pays occidentaux" sur le dossier du nucléaire iranien, notaient les experts du cabinet viennois JBC Energy.

Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) Yukiya Amano, a en effet annoncé mardi qu'un "accord" avec l'Iran serait prochainement conclu, visant à lever les incertitudes sur la nature du programme nucléaire iranien, soupçonné d'avoir des visées militaires.

Cette annonce intervient alors que doivent reprendre mercredi à Bagdad les discussions sur ce dossier entre l'Iran et le Groupe "5+1" (Etats-Unis, France, Russie, Grande-Bretagne, Chine plus Allemagne).

Des avancées dans ces négociations pourraient diminuer la prime de risque sur les prix du baril, gonflée depuis le début de l'année par les sanctions internationales contre l'Iran, et notamment un embargo de l'Union européenne (UE) sur le brut iranien, décidé en janvier et devant être effectif totalement en juillet.

En cas de compromis avec Téhéran, "il apparaît désormais que les pays occidentaux sont prêts à assouplir les sanctions internationales, et éventuellement de permettre à des navires assurés en Europe de transporter du brut iranien" après juillet, observait JBC Energy.

"Il y a beaucoup de pression sur l'Iran pour accepter des concessions, mais s'il refuse, cela pourrait apporter aux cours du pétrole le soutien dont ils ont besoin pour éviter de glisser sous le seuil de 100 dollars" à Londres, tempérait toutefois David Hufton, analyste du courtier PVM.

Le marché était par ailleurs sur ses gardes avant un sommet informel des dirigeants de l'UE, mercredi soir à Bruxelles, alors que les craintes d'une sortie de la Grèce de la zone euro restent vives.

Le renchérissement du billet vert face à un euro sous pression contribuait par ailleurs à rendre moins attractifs les achats de matières premières, libellés en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les investisseurs guettaient également mercredi les statistiques hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE).

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une hausse de 500'000 barils, sur la semaine achevée le 18 mai, des stocks américains de brut, les amenant à un nouveau plus haut niveau depuis l'été 1990 -- un signal jugé inquiétant sur la situation de la demande pétrolière du pays.

Les stocks d'essence sont attendus en baisse de 700'000 barils et les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) en recul de 200'000 barils.

rp



(AWP / 23.05.2012 12h45)


Commenter Le brut accentue son recul, la reprise des discussions avec l'Iran pèse


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite