Menu
RSS
A+ A A-

La baisse se poursuit, la crise en zone euro pèse toujours

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole baissaient vendredi en fin d'échanges européens, toujours pénalisés par la crise grecque et les risques de contagion au sein de la zone euro qui alimentent les inquiétudes sur la vigueur de la demande énergétique mondiale.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet, dont c'est le deuxième jour de cotation comme contrat de référence, valait 107,15 dollars, en repli de 34 cents par rapport à la clôture de jeudi. En cours d'échanges asiatiques vendredi, le baril de Brent est tombé à 106,40 dollars, son niveau le plus bas depuis le 21 décembre.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin perdait 56 cents, à 92,00 dollars, après être tombé à 91,60 dollars, un plus bas depuis début novembre.

"Les inquiétudes sur l'avenir de la Grèce au sein de la zone euro et le risque de contagion à d'autres pays lourdement endettés de l'Union monétaire continuent de dominer sur les marchés", commentaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

Renforçant ces inquiétudes, l'agence de notation financière Fitch a abaissé jeudi les notes de long terme de la dette en devises et en euros de la Grèce à "CCC" contre "B-" auparavant, citant "le risque accru" de sortie du pays de la zone euro.

Les dernières élections législatives en Grèce ont vu la montée en puissance des partis anti-austérité. Leur possible accession au pouvoir après un nouveau scrutin prévu le 17 juin pourrait remettre en question la politique exigée par les bailleurs de fonds du pays, voire le maintien de la Grèce au sein de la zone euro, perspective qui inquiète les investisseurs.

Les risques d'une contagion de la crise étaient de plus renforcés par l'abaissement par l'agence Moody's de la note à long terme de 16 banques espagnoles, à cause des difficultés de l'économie et du secteur financier en général, de son déficit public et d'un "accès restreint aux financements".

Lundi, Moody's avait déjà annoncé qu'elle abaissait la note de crédit de long terme de 26 banques italiennes pour des raisons du même ordre.

Ces inquiétudes poussent les investisseurs à se détourner des actifs jugés risqués, comme les matières premières, et à chercher refuge auprès de valeurs sûres, comme la monnaie américaine.

De plus, le renforcement du billet vert rend moins attractifs les achats de matières premières libellées en dollar, comme l'or noir, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Par ailleurs, "des fondamentaux du marché du pétrole plutôt relâchés en ce moment ont indubitablement un effet négatif sur les cours", commentaient les analystes de Commerzbank.

En effet, la demande pétrolière des Etats-Unis, le plus gros consommateur mondial d'or noir, reste terne, comme l'a montré la nouvelle hausse des stocks de brut du pays lors de la semaine achevée le 11 mai. Ces réserves sont à leur niveau le plus élevé depuis près de 22 ans.

"Pour couronner le tout, alors que les perspectives de l'économie américaine sont plus incertaines que jamais, la croissance économique chinoise montre des signes de ralentissement plus marqué que prévu", observait Fawad Razaqzada, analyste de GFT.

ds



(AWP / 18.05.2012 18h31)


Commenter La baisse se poursuit, la crise en zone euro pèse toujours


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 24 juillet 2017 à 21:27

Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, encouragés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

lundi 24 juillet 2017 à 18:15

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite rassure

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en fin d'échanges européens après que l'Opep et de ses partenaires se sont rencontrés pour...

lundi 24 juillet 2017 à 16:18

Pétrole: les pays producteurs cherchent à accentuer leur bai…

Saint-Pétersbourg: Les principaux pays exportateurs de pétrole, réunis lundi, ont affiché leur volonté d'accentuer la réduction de leur offre en l'appliquant plus...

lundi 24 juillet 2017 à 16:09

France: les prix des carburants poursuivent leur hausse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

lundi 24 juillet 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en hausse à New York après une promesse de …

New York: Les cours du pétrole progressaient à l'ouverture à New York lundi, l'Arabie saoudite ayant assuré vouloir limiter ses exportations à...

lundi 24 juillet 2017 à 14:36

Pétrole: l'Arabie saoudite accentue sa réduction de l'offre

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite a promis lundi d'accentuer ses efforts de réduction de l'offre de pétrole et pressé les autres pays exportateurs, réunis...

lundi 24 juillet 2017 à 12:58

Le pétrole remonte, l'Arabie Saoudite limite ses exportation…

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, l'Arabie saoudite ayant déclaré vouloir limiter ses exportations après la...

lundi 24 juillet 2017 à 05:56

Le pétrole en légère hausse en Asie

Singapour: Les cours du brut étaient orientés en légère hausse lundi, avant la réunion ministérielle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

lundi 24 juillet 2017 à 05:07

Pétrole: croissance économique ralentie au Moyen-Orient

Dubaï: La croissance économique au Moyen-Orient et en Afrique du nord est en passe de connaître un ralentissement considérable cette année alors...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite