Menu
RSS
A+ A A-

Le brut accentue son repli, toujours pénalisé par la crise en zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole poursuivaient leur repli vendredi en cours d'échanges européens, toujours pénalisés par la crise grecque et les risques de contagion au sein de la zone euro qui alimentent les inquiétudes sur la vigueur de la demande énergétique mondiale.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet, dont c'est le deuxième jour de cotation comme contrat de référence, valait 106,97 dollars, en repli de 52 cents par rapport à la clôture de jeudi. En cours d'échanges asiatiques vendredi, le baril de Brent est tombé à 106,40 dollars, son niveau le plus bas depuis le 21 décembre.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin perdait 1 cent, à 92,55 dollars, après être tombé à 91,60 dollars, un plus bas depuis début novembre.

"Les inquiétudes sur l'avenir de la Grèce au sein de la zone euro et le risque de contagion à d'autres pays lourdement endettés de l'Union monétaire continuent de dominer sur les marchés", commentaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

Renforçant ces inquiétudes, l'agence de notation financière Fitch a abaissé jeudi les notes de long terme de la dette en devises et en euros de la Grèce à "CCC" contre "B-" auparavant, citant "le risque accru" de sortie du pays de la zone euro.

Les dernières élections législatives en Grèce ont vu la montée en puissance des partis anti-austérité. Leur possible accession au pouvoir après un nouveau scrutin prévu le 17 juin pourrait remettre en question la politique exigée par les bailleurs de fonds du pays, voire le maintien de la Grèce au sein de la zone euro, perspective qui inquiète les investisseurs.

Les risques d'une contagion de la crise étaient de plus renforcés par l'abaissement par l'agence Moody's de la note à long terme de 16 banques espagnoles, à cause des difficultés de l'économie et du secteur financier en général, de son déficit public et d'un "accès restreint aux financements".

Lundi, Moody's avait déjà annoncé qu'elle abaissait la note de crédit de long terme de 26 banques italiennes pour des raisons du même ordre.

Ces inquiétudes poussent les investisseurs à se détourner des actifs jugés risqués, comme les matières premières, et à chercher refuge auprès de valeurs sûres, comme la monnaie américaine.

De plus, le renforcement du billet vert rend moins attractifs les achats de matières premières libellées en dollar, comme l'or noir, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Par ailleurs, "des fondamentaux du marché du pétrole plutôt relâchés en ce moment ont indubitablement un effet négatif sur les cours", commentaient les analystes de Commerzbank.

En effet, la demande pétrolière des Etats-Unis, le plus gros consommateur mondial d'or noir, reste terne, comme l'a montré la nouvelle hausse des stocks de brut du pays lors de la semaine achevée le 11 mai. Ces réserves sont à leur niveau le plus élevé depuis près de 22 ans.

fah



(AWP / 18.05.2012 12h30)


Commenter Le brut accentue son repli, toujours pénalisé par la crise en zone euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

lundi 16 octobre 2017 à 15:43

Kurdes: le pompage des deux principaux champs pétroliers de …

Bagdad: Le pompage dans les deux principaux champs pétroliers de Kirkouk, province où les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé une opération aux...

lundi 16 octobre 2017 à 13:02

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017 à 12:51

Ordonnances: la CGT pétrole menace de grève à compter du 23 …

Paris: La CGT pétrole exige lundi "l'ouverture d'une négociation immédiate" avec le ministère du Travail, le patronat et les syndicats de la...

lundi 16 octobre 2017 à 12:36

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite