Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en baisse à New York, entre dollar fort et hausse des stocks

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont fini en net repli mercredi à New York, prolongeant leur mouvement baissier sous l'effet du renchérissement du dollar et de l'accroissement des réserves de brut aux Etats-Unis, premier consommateur mondial d'or noir.

Le baril de référence pour livraison en juin a abandonné 1,17 dollar par rapport à mardi et terminé à 92,81 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin, dont c'est le dernier jour de cotation, a terminé à 111,71 dollars, en baisse de 53 cents par rapport à la clôture de mardi.

Le facteur ayant le plus influencé le marché pendant la séance a été le rapport du département de l'Energie (DoE) sur les stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis.

Les opérateurs ont d'abord retenu la hausse des stocks d'essence, ce qui a eu pour effet de faire remonter les cours du WTI, le brut coté à New York, qui avaient ouverts en nette baisse.

Le rapport montrait en effet "une nette reprise de la demande d'essence, au plus haut depuis trois mois", a souligné Phil Flynn, de PFG Best.

Selon le DoE, les stocks d'essence se sont ainsi repliés de 2,8 millions de barils lors de la semaine achevée le 11 mai, à 204,3 millions, alors que les analystes s'attendaient à une baisse de 300.000 barils seulement.

A cet élément susceptible de soutenir les cours s'en ajoutait un autre: la publication d'indicateurs positifs aux Etats-Unis avec la reprise de la construction de logements -plus forte qu'attendu par les analystes- et la hausse de la production industrielle.

Mais le mouvement n'a pas duré à partir du moment où les opérateurs ont commencé à prendre davantage en compte les chiffres de stocks de pétrole brut.

Selon le DoE, ceux-ci se sont étoffés de 2,1 millions de barils lors de la semaine achevée le 11 mai, soit bien plus qu'anticipé par les analystes (1,4 million de barils).

En outre, le billet vert continuait à se négocier à des plus hauts en quatre mois face à l'euro, ce qui rend moins attractifs les achats de matières premières libellées en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

"Un dollar qui s'apprécie, des marchés d'actions qui baissent et des fondamentaux (offre et demande) faibles continuent de peser sur les cours du pétrole", ont commenté les analystes de Commerzbank.

Le plus, le marché "regarde avec inquiétude la situation en Grèce", a remarqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates alors que l'avenir d'Athènes au sein de l'Union monétaire et de la zone euro dans son ensemble plombent les perspectives de demande énergétique de la région.

"Le marché du pétrole continue de plier sous la pression des conditions économiques fragiles dans la zone euro" ainsi que sous la faible demande des Etats-Unis, a noté Myrto Sokou, analyste de la maison de courtage Sucden.

Et après l'épisode des 700 millions d'euros retirés des banques grecques lundi, "les craintes d'un défaut (d'Athènes) ont été ravivées", a dit M. Flynn, estimant qu'une sortie de la zone euro du pays aurait pour conséquence une hausse nette de l'inflation et une pression accrue sur le dollar, ce qui serait d'autant plus baissier pour les prix du pétrole.

rp



(AWP / 17.05.2012 08h31)


Commenter Le brut en baisse à New York, entre dollar fort et hausse des stocks


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite